Jacob deGrom pensait sincèrement retourner avec les Mets

Actualité

Maxime Trudeau

Publié le 31 janvier 2023 à 18h00

Dans le cadre d’une entrevue avec le média NJ.com, le gérant des Mets de New York, Buck Showalter, est revenu sur le départ du joueur vedette Jacob deGrom.

Le bon vieux Buck a été bref, mais direct. Il n’a pas coupé les cheveux en quatre pour expliquer la situation. Il y a toujours ça de bon avec les vieux routiers. Ils en ont vu d’autres et n’ont pas la langue dans leur poche!

L’homme de 66 ans a affirmé que lors d’une conversation récente avec deGrom, ce dernier lui aurait mentionné qu’il croyait sincèrement rentrer au bercail et qu’il aimerait, un jour donné, s’asseoir avec son ancien gérant pour lui expliquer ce qui s’est réellement passé pour justifier sa décision de ne pas retourner à New York.

Une offre qu’il ne pouvait pas refuser

Certes, cette conversation entre le gérant et son ancienne ouaille n’aura pas lieu demain. Cependant, d’ici là et pour sa part, l’homme qui sera à la barre des Mets pour une deuxième saison a sa petite idée du pourquoi son ancien as lanceur est maintenant un membre des Rangers du Texas.

Selon lui, l’offre reçue des Rangers était imbattable par quiconque dans la ligue. Rappelons que le joueur de 34 ans a paraphé une entente de 185 millions de dollars pour cinq saisons, en plus d’une année d’option à 37 millions $. Considérant l’historique de blessures de sa nouvelle acquisition, c’est un gros risque de la part de la formation texane. 

De plus, le plus récent lauréat du titre de gérant de l’année dans la Ligue nationale a rappelé que le Texas ne prélevait pas d’impôt sur le revenu, contrairement à l’état de New York. C’est sûr que cela rentre dans la balance, comme dirait l’autre.

Enfin, Showalter croit que, fondamentalement, deGrom cherchait un endroit pour s’épanouir et qu’il sera performant et très heureux dans son nouveau club. Il a mentionné que le #48 était un bon gars et qu’il a toujours été gentil avec lui.

Avoir la paix

Showalter, qui en sera à une 22e saison comme gérant en 2023, a souligné que deGrom était originaire de la Floride rurale. En ce sens, qu’il veut qu’on le laisse tranquille pour tout simplement effectuer la chose qu’il aime le plus au monde, soit lancer une balle de baseball. Est-ce que le poids du marché de New York aura eu une incidence, donc, dans la décision du multiple récipiendaire du trophée Cy Young? Nul ne sait, mais l’homme aux 3231 matchs dirigés en carrière est aussi natif de la Floride et doit avoir une petite idée de ce qu’ il veut dire par là.

Il sera intéressant de voir la nouvelle rotation des Mets en 2023, avec la venue de Justin Verlander et le retour de Max Scherzer. Il sera tout aussi intéressant de suivre la progression des Rangers, eux qui comptent sur des joueurs étoiles en Corey Seager, Marcus Semien et, évidemment, Jacob deGrom. Vivement le début de saison, car l’hiver commence déjà à se faire long et que le retour du baseball signifie l’arrivée imminente du printemps. 

10e manche
  • Un lanceur peut toujours s’améliorer.
  • Qu’est-ce qui attend les Blue Jays en 2023?
Tags:

Buck Showalter, Jacob deGrom, Mets de New York, Rangers du Texas

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Charles-Alexis Brisebois

Sébastien Berrouard