Hyun-Jin Ryu : on peut croire à un retour en force en 2022

Publié le 11 janvier 2022

Quand les Blue Jays ont signé Hyun-Jin Ryu avant que la COVID-19 ne frappe nos vies, les partisans du club étaient contents. Après tout, le club venait de mettre la main sur un excellent lanceur #1 pour guider la formation.

Et en 2020, c’est ce qu’il a fait. Il a été excellent en saison régulière, guidant les Blue Jays en séries grâce à saison digne d’un Cy Young (il a terminé au troisième rang dans la course un an après avoir fini au deuxième rang dans la Nationale).

Il a aidé à crédibiliser l’organisation, ce qui a mené aux signatures de George Springer et de Marcus Semien en vue de 2021. Le reste fait partie de l’histoire.

Évidemment, en 2021, Ryu n’a pas été aussi bon. Alors qu’il était possible de s’attendre à de telles performances en 2023, c’est plutôt en deuxième moitié de saison 2021 qu’il a offert cela.

Et c’est là qu’après de nombreuses saisons à dominer à Los Angeles et à Toronto, de nombreux partisans ont abandonné sur son cas après une quinzaine de départs plus difficiles.

Est-ce que cela veut dire qu’il est sur la pente descendante? Pas forcément, non. Cela veut dire qu’il a connu une vilaine moitié de saison.

Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer. Il est un jeune père de famille qui a déménagé souvent en 2021 (Dunedin, Buffalo, Toronto), il a joué dans de gros stades de frappeurs, il a été blessé, la MLB a interdit le spider tack, sa charge de travail a augmenté pas mal après une petite saison 2020, etc.

Ce ne sont pas des excuses ici, mais bien des raisons qui peuvent expliquer ses déboires. Est-ce que cela explique tout? Non… mais ça peut être une base.

https://twitter.com/thehazelmae/status/1444732328899715074

Je ne sais pas s’il y aura plus de stabilité pour lui en 2022 (le camp sera vraisemblablement repoussé et le virus pourrait faire des siennes), mais Ryu a un aspect dans sa manche qui pourrait l’aider : pour la première fois depuis sa signature à Toronto, il n’aura pas la pression de guider la rotation dès le premier jour de la saison.

En 2020 et en 2021, il était le seul choix logique pour lancer le premier match de la campagne. Après tout, en avril 2021, Robbie Ray n’avait pas encore impressionné la planète baseball.

Mais en 2022, il n’est plus le premier lanceur. Selon moi, c’est Jose Berrios qui devrait guider la rotation avec Kevin Gausman pour l’épauler. Cela laisserait Ryu comme troisième lanceur afin de couper les droitiers du sommet de la rotation des droitiers comme Alek Manoah et celui qui aura le cinquième poste.

Ainsi, la pression sera moindre sur le Coréen, qui a toujours été habitué d’en prendre plus. Il travaillera dans des conditions plus faciles et il pourra lancer, au besoin, aux six jours au lieu de cinq.

On sait qu’il aime mieux ça.

Avoir Ryu plus bas assure aussi une meilleure gestion de la relève puisque la rotation sera plus profonde. Et comme les Jays s’enlignent vers une relève qui ne sera pas la meilleure du monde pour des considérations financières (il faudra mettre de l’argent ailleurs), avoir une telle rotation sera un luxe pour Charlie Montoyo.

https://twitter.com/passion_mlb/status/1480170067551834114

Je ne suis pas en train de dire que Ryu aura une grosse saison sans émettre de doutes, loin de là. Ce que je dis, c’est qu’il sera en meilleure position pour redevenir le lanceur qu’il est depuis son arrivée dans la MLB et qu’il sera en position de faire oublier une fin de saison 2021 plus difficile.

C’est à lui de travailler fort pour y arriver. Personnellement, je crois qu’il va rebondir. Peut-être pas au niveau de 2019-2020, mais il va rebondir.

Partage

Par Charles-Alexis Brisebois

  • Nos partenaires

    AlleyOop 360 Attitude Football
  • Tous droits réservés © 2016 – 2022 Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram