Flash Gordon est dans la MLB

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 1 février 2018 à 10h28

Lorsque l’on parle des «marchands de vitesse» au sein des Majeures, plusieurs noms nous viennent en tête : Billy Hamilton, Dee Gordon, Byron Buxton et même Bradley Zimmer. Récemment, les Mariners de Seattle ont fait l’acquisition d’un de ceux-là : Dee Gordon. Reconnu depuis belle lurette pour sa vitesse, Gordon aura un défi colossal pour 2018 : patrouiller le champ centre. N’ayant jamais joué ailleurs qu’autour du « diamond », Gordon aura-t-il ce qu’il faut pour être voltigeur de centre pendant 162 matchs? A-t-il le bras? A-t-il l’œil? Chose certaine, il a la vitesse pour couvrir du terrain… beaucoup de terrain!

Gordon est rapide… très rapide!

Avec la venue de Statcast, beaucoup de mesures sont maintenant accessibles pour tous ceux qui s’en régalent. Avec toutes les données recueillies par Statcast durant la saison 2017, on peut tirer quelques hypothèses sur sa mutation dans une position qui est spectaculaire, selon moi. Toujours selon Statcast, la vitesse de sprint de Gordon se chiffre à 29,7 pieds par seconde. Cela le place donc au quatrième rang derrière Byron Buxton (30,2), Billy Hamilton (30,1) et Bradley Zimmer (29,9). Remarquez… tous ces gars sont des voltigeurs de centre! On peut même dire qu’ils sont dans les meilleurs de leur profession à cette position.

Dee Gordon glisse au marbre face aux Diamondbacks
Photo : Around the Fog Horn

Un autre marqueur pour constater la vitesse de Dee Gordon est sans aucun doute le trajet du marbre vers le premier coussin. En 2017, Gordon a complètement dominé cette catégorie. Pour faire une histoire courte, si on court cette distance en moins de quatre secondes, on peut se considérer comme étant de l’élite». Seuls les plus rapides au sein de la ligue peuvent se vanter de franchir ce 90 pieds en moins de quatre secondes. À titre d’exemple, Gordon s’est rendu au premier coussin 123 fois en moins de quatre secondes. Son plus proche rival est Billy Hamilton au deuxième rang avec 69 périples sous les quatre secondes. C’est presque le double! Buxton avec 36 suit au troisième rang. Force est d’admettre qu’avec cette vitesse, Gordon est capable de transformer un roulant à l’avant-champ en un coup sûr. Il a d’ailleurs mené dans les Majeures à ce chapitre avec 101 coups sûrs sur des roulants. José Altuve en a 87 juste après lui.

Cependant, il faut mettre une chose en perspective : Dee Gordon s’élance de la gauche. Cela lui donne un certain avantage sur Buxton (droitier) et Hamilton (ambidextre). Toujours lors de la saison 2017, de tous les joueurs ayant un minimum de 10 points marqués enregistrés par Statcast, Gordon s’est rendu 46,1 % du temps au premier coussin en moins de quatre secondes. Cette marque le place derrière Magneuris Sierra au premier rang avec 56,5 %.

Parallèle avec Trea Turner

Tous ces écrits sont clairs, nets et précis : Gordon est très rapide! Par contre, cela ne veut pas dire qu’il pourra tout faire sans faille au champ centre. Loin de là! Par contre, Gordon peut s’inspirer d’un ancien rival de division chez les Nationals de Washington : le jeune Trea Turner.

En 2016, Turner a patrouillé le champ centre pendant 45 matchs (387.2 manches). Selon les statistiques recueillies par Statcast, Turner a montré une marque OAA de 4. La «outs above average» se veut être une mesure qui montre le nombre de retraits que le joueur a «sauvés» comparativement au joueur moyen. En gros, Turner vaut quatre retraits que le joueur moyen ne serait pas en mesure de réaliser. Cette marque de quatre lui a valu une place dans le top 20 au champ centre.

Turner a également réalisé deux attrapés de cote «cinq étoiles» (probabilité d’attrapé de moins de 25 %) et a converti quatre des cinq opportunités de catchs «quatre étoiles» (probabilité de 26 à 50 %). Trea Turner a plus que bien fait au champ centre et, tout comme Gordon, il est reconnu pour sa vitesse éclair. Gordon éclipse tout juste la vitesse de sprint de Turner, qui lui, chiffre la sienne à 29.2 pieds par seconde.

Si Trea Turner peut le faire, Dee Gordon peut certainement être en mesure de faire bonne figure, lui aussi, en patrouillant le plus grand champ du terrain. Tout compte fait, nous devrons attendre le début de la saison 2018 pour être témoins de ses performances. Personnellement, j’ai bien hâte de le voir en action… passer du deuxième coussin au champ centre sera tout un ajustement pour Gordon.

Tags:

Articles similaires