Épopée dans la Ligue des pamplemousses : Alex Agostino et les Blue Jays

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 6 mars 2018 à 15h21

Alex Agostino : intéressant et passionné

Ce matin, lors de mon deuxième jour en sol floridien, j’ai eu la chance de converser avec Alex Agostino, le recruteur des Phillies. J’ai pris contact avec lui grâce à Jeff et nous nous sommes donné rendez-vous dans un Starbucks à proximité de nos hôtels respectifs.

Très généreux de son temps, il a pris un bon 45 minutes afin de nous parler de baseball – et de pleins d’autres sujets – devant un petit café. Il nous a notamment parlé de son travail, des jeunes qu’il a repêchés (incluant Benjamin Pelletier, un espoir de l’organisation) et de la place du baseball dans le paysage médiatique québécois.

Une rencontre mémorable! Photo : Charles-Alexis Brisebois

Il s’est montré très généreux et très terre-à-terre envers nous et je le remercie encore pour ce beau moment passé en sa compagnie. Agostino avait un horaire très serré, mais il a tout de même trouvé le temps de partager sa passion, son expérience et ses connaissances avec nous.

Merci Alex!

Dunedin

Après avoir visité le stade des Phillies hier, c’est un match à Dunedin qui nous attendait cet après-midi. J’allais donc avoir l’occasion de voir mes Jays en action à l’occasion du premier match au troisième but de Josh Donaldson. Les Braves d’Atlanta étaient en visite.

Si le stade de Clearwater a été une belle surprise, celui de Dunedin s’est avéré un peu plus… modeste. Je comprends d’ailleurs mieux pourquoi les Jays vont investir 80 millions de dollars pour rénover le stade.

Il faut dire que nous avions déjà été prévenus par Alex Agostino, qui nous avait dit que le stade des Phillies figurait parmi les plus beaux de tous… et avec raison. Il ne faisait pas que prêcher pour sa paroisse ; le stade des Phillies est réellement supérieur (à celui des Jays en tout cas). Les quelques terrains adjacents au principal, le tableau indicateur et le champ extérieur font de ce stade (celui des Phillies) un très bel endroit.

Même s’il est plus vieux et pus laid, le Dunedin Stadium est tout de même charmant. Photo : Charles-Alexis Brisebois

Malgré tout, il s’agit d’une très belle expérience que d’assister à un match à Dunedin. Le stade s’arrête peut-être aux extrémités du champ, mais il a son charme.

Dans le fond, ce sont les gens à l’intérieur qui font le charme d’un endroit. Comme à Clearwater hier, j’ai trouvé des partisans de l’équipe locale en masse – et pas juste des fans de balle en général. Les gens connaissaient l’équipe, et ses espoirs – qui ont d’ailleurs fait le spectacle lors des dernières manches de ce duel.

Photo : Charles-Alexis Brisebois

Même si les Jays sont sortis flats lors de ce duel remporté par les Braves, j’ai pu voir certains espoirs de l’organisation ainsi que les petits nouveaux, deux catégories de joueurs que je connais moins que les joueurs établis. Teoscar Hernandez a par ailleurs frappé une belle longue balle au cours d’un duel où la balle voyageait très bien.

Ça sent le baseball, mes amis!

Tags:

Articles similaires