Du champ gauche : Tout n'est pas parfait dans le Bronx

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 21 janvier 2018 à 5h30

Rien n’est parfait dans le monde. Même quand on croit avoir atteint celle-ci (la perfection), un détail ressort, nous faisant réaliser qu’il manque quelque chose. Qu’un choix que nous avons fait pour atteindre un objectif nous a éloignés d’un autre.

Tout repose alors sur l’équilibre des choses, plus que sur la perfection de celles-ci.

Tout n’est pas parfait (non plus) dans le Bronx

Photo : barstoolsports.com

Depuis le début de la saison morte dans le baseball, j’ai été critique envers les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston – j’ai aussi levé mon chapeau aux Sox dans le dossier J.D. Martinez.

Du côté des Yankees, tout semble bien aller. Cashman a réussi un grand coup, celui de mettre la main sur Giancarlo Stanton, ce qui constituait la réponse à l’échec de la signature de Shohei Othani.

https://passionmlb.test/2017/12/giancarlo-stanton-etait-deuxieme-choix/

Mais cette acquisition a laissé des traces. Même s’il est excitant de penser à l’alignement offensif de la formation du Bronx – Judge, Stanton, Sanchez, Bird et Gregorius, pour ne nommer que ceux-là – les Yankees ont sacrifié l’un des meilleurs joueurs de deuxième coussin du circuit en Starlin Castro. Jumelé avec la transaction de Chase Headley (pour faire de l’espace en termes de dollars) et la non [re]signature de Todd Frazier, le champ intérieur des Yankees se retrouve à moitié vide.

Faire confiance à la jeunesse

Scranton/Wilkes-Barre RailRiders – Gleyber Torres – Photo : Ken Inness/MiLB.com

Le bon côté, c’est que le système ferme des Yankees est bien garni. Des jeunes comme Gleyber Torres, Miguel Andujar, Thairo Estrada et Tyler Wade auront la chance de batailler pour les deux postes (deuxième et troisième but) au camp printanier.

Par contre, il est clair que Cashman aurait préféré combler un des deux postes par un joueur d’expérience, plutôt que de s’en remettre totalement à l’inconnu. Des jeunes bourrés de talent, pleins de potentiel, mais qui n’ont jamais accompli un tel mandat dans la grande ligue. Mais de l’autre côté, la contrainte financière est bien installée, même chez les Yankees, l’équipe ne dépassera pas le seuil des 197 millions de dollars en 2018.

Plus les camps approchent, plus les chances que ce soit la réalité augmentent. Bien que j’aime cette jeunesse, ça m’inquiète quand même un peu.

https://passionmlb.test/2018/01/todd-frazier-plus-valut-andujar-torres/

Rien n’est parfait. La perfection aurait été de combler l’un des deux postes par un vétéran et, en plus, d’être en mesure d’ajouter un lanceur partant d’impact, mais c’est possible que rien de ceci n’arrive.

Au final, je m’en remets à Brian Cashman en qui j’ai totalement confiance. S’il fait ou il ne fait pas un mouvement, c’est qu’il en a pesé le pour et le contre dans tous les sens possibles. Il fait partie des DG hyper analytiques, tout comme Theo Epstein du côté des Cubs et d’Andrew Friedman du côté des Dodgers. Nous verrons s’il a su trouver l’équilibre…

Tags:

Articles similaires