Des oreillettes pour limiter les visites au monticule?

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 22 février 2018 à 14h30

Ce n’est plus un secret pour personne, le principal objectif de Rob Manfred, le commissaire des Majeures, est de diminuer la durée des parties. Pour ce faire, il a éliminé les quatre lancers obligatoires lors d’un but sur balles intentionnel avant la saison 2017. Un nouveau règlement qui doit raccourcir les matchs d’à peine trente secondes. Plus récemment, la ligue a décidé d’imposer un maximum de six visites au monticule par équipe pour les parties de neuf manches.

Il s’agit là d’une autre tentative entreprise par le baseball majeur afin d’accélérer le rythme d’une rencontre. À ce sujet, Buster Posey a une idée intéressante et originale pour limiter les visites au monticule. Lors d’une conversation avec Andrew Baggarly de The Athletic, Posey propose l’utilisation d’oreillettes pour éviter les meetings entre lanceur et receveur sur la butte.

Posey s’explique

Le joueur étoile des Giants croit que deux oreillettes seraient requises soient une à l’intérieur du casque du receveur et l’autre située dans l’oreille du lanceur. Ainsi, la communication entre le receveur et le lanceur se ferait plus facilement. Le catcher n’aurait plus besoin de quitter le marbre pour aller s’adresser à son artilleur lorsque des vols de signaux surviennent. Ces vols de signaux, qui sont très fréquents dans les Majeures, sont l’une des principales raisons pour lesquelles les réunions sur la butte sont nombreuses.

Buster Posey
Photo : learn.usa.canon.com

Afin de présenter son idée, Posey s’imagine une situation où un coureur se trouve au deuxième coussin et que le joueur au bâton frappe une balle fausse puis se retire du rectangle des frappeurs. Dans ce contexte, l’équipe au bâton peut facilement se procurer les signaux adverses. Avec l’utilisation d’oreillettes, la solution devient très simple. Plutôt que de se rendre au monticule pour changer la séquence de tirs, Posey n’aurait qu’a dicter à son lanceur une nouvelle séquence ou tout simplement lui dire quel tir effectuer.

Une idée approuvée par les lanceurs?

La principale préoccupation du journaliste Baggarly vis-à-vis cette idée était la suivante : est-ce que les lanceurs seraient prêts à porter une oreillette? À cette question, Posey a répondu qu’il avait fait part de son initiative à quelques artilleurs et qu’ils étaient tous d’attaque pour insérer cet appareil dans leur oreille. C’est le cas de Madison Bumgarner qui arborerait une oreillette sans problème.

Pour le moment, le port d’oreillettes dans les Majeures ne fait partie que du vocabulaire de Buster Posey. Cela dit, ce concept semble innovateur et dénaturerait beaucoup moins le sport que l’ajout d’un cadran de 20 secondes pour les lanceurs.

Et vous, qu’en dites-vous?

Source : The Athletic

Tags:

Articles similaires