« Derek Jeter n'a jamais eu à mener la charge » : la citation d'Alex Rodriguez qui allait tout changer

Publié le 21 juillet 2022

Vers la fin des années 1990 et le début des années 2000, l'amitié entre Derek Jeter et Alex Rodriguez occupait une grosse partie des projecteurs. Tranquillement, cette relation a pris une tournure amère pour se transformer en une rivalité, et finir en querelle. Jeter s'ouvrira d'ailleurs sur ce qui s'est passé dans la docu-série « The Captain », qui a diffusé sa première après le concours de coups de circuit, lundi.

Les statistiques individuelles face aux trophées de championnat, voilà à quoi on pouvait résumer la relation entre les deux anciens membres des Yankees de New York au début des années 2000. Même si plusieurs événements ont ponctué l'aventure du duo dans le baseball majeur, une entrevue d'A-Rod avec le magazine Esquire, faite en 2001, a été la première fissure qui allait éventuellement casser le pot.

Voulant faire une histoire sur Rodriguez et son agent Scott Boras, l'auteur Scott Raab a rencontré le #3 pendant un match de l'équipe de basketball du Heat de Miami.

Après s'être décrit comme le plus grand fan de Jeter, celui qui portait l'uniforme des Rangers du Texas à l'époque a sorti une citation qui allait bousculer les choses.

Il est réservé et silencieux. Derek [Jeter] est béni d'avoir autant de talents autour de lui, donc il n'a jamais eu à mener la charge. Il n'en a pas besoin, donc il peut jouer, avoir du plaisir, et frapper au deuxième rang.

Frapper deuxième n'est pas comme frapper troisième ou quatrième. Tu vas à New York pour essayer de freiner Paul O'Neill, Bernie Williams et le reste. Tu ne te dis jamais : « ne laisse pas Derek te battre ». Ce n'est jamais ta préoccupation.

Alex Rodriguez, via The New York Post

Pour Derek Jeter, un homme qui privilégie la loyauté et un petit cercle d'amis, c'était un coup dur à avaler lorsque l'histoire d'Esquire a sorti.

Celui-ci était prêt à pardonner Rodriguez pour cette sortie, mais ce dernier en a rajouté une couche lors d'un passage à une station de radio, déclarant grosso modo que Jeter ne faisait rien de mieux que lui.

Celui qui allait devenir le capitaine des Yankees voyait le tout comme une tentative d'A-Rod de le diminuer afin de justifier ce fameux contrat de 10 ans et 252 M$. À partir de ce moment, il ne considérait plus Rodriguez comme un « vrai ami ».

Au final, Rodriguez n'a jamais retiré les propos qu'il a dits lors de cette entrevue, ajoutant que Jeter aurait pu dire la même chose sur lui lorsqu'il était avec les Mariners de Seattle. Avec le temps, le cycle médiatique continuel a eu raison de l'amitié.

10e manche
  • En parlant de Derek Jeter : il veut revenir dans le baseball un jour.

Partage

Par Pierre-Olivier Poulin

  • Nos partenaires

    AlleyOop 360 Attitude Football
  • Tous droits réservés © 2016 – 2022 Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram