Brandon Nimmo veut voir les Mets acheter

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 9 juillet 2024 à 12h30

Les Mets de New York ont débuté la présente campagne très lentement, eux qui se retrouvaient à onze matchs sous la barre des ,500 le 29 mai dernier. Depuis cependant, les représentants du Queens ont fait changer le vent de côté, affichant un dossier de 22 victoires contre douze revers.

Bien qu’ils ne soient pas actuellement dans le portrait des séries éliminatoires, les Mets ne sont qu’à un match sous la barre de ,500 et à 2,5 rencontres des Padres de San Diego et de la dernière place donnant droit à une participation à la danse automnale.

C’est pour cette raison que le voltigeur Brandon Nimmo pousse le propriétaire Steve Cohen et le président des opérations baseball David Stearns à se ranger du côté des acheteurs d’ici la date limite des transactions.

Chaque fois que j’en ai l’occasion, je ramène le sujet sur le tapis. Je ne pense pas que nous soyons si loin d’être un vrai prétendant.

Si les Mets décident d’ajouter quelques pièces à leur casse-tête, ils auront besoin d’apporter des améliorations majeures à leur enclos de relève s’ils veulent rivaliser en octobre prochain et bien avant.

Le releveur étoile Edwin Diaz a éprouvé des difficultés cette saison et il y a un cruel manque de profondeur au sein des autres releveurs.

D’ailleurs, ces problèmes ont de nouveau été mis en évidence hier (lundi), lorsque deux releveurs ont accordé six points pour gaspiller un excellent départ de Christian Scott dans un revers par la marque de 8-2 contre les Pirates de Pittsburgh.

Les Mets amorceront une série de dix matchs consécutifs contre des équipes ayant une fiche inférieure à ,500 à partir de ce soir (mardi), alors qu’ils accueilleront les Nationals de Washington.

C’est probablement après ce périple que les décisions seront prises par l’état-major new-yorkais, et ce, peu importe l’avis de Nimmo.

Tags:

Brandon Nimmo, David Stearns, Mets de New York, Steve Cohen

Articles similaires

Sébastien Berrouard

Sébastien Berrouard

Pascal Harvey

Laisser un commentaire