Brandon Crawford : Le côté humain d'une saison misérable

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 6 mars 2018 à 6h30

Brandon Crawford, l’arrêt-court des Giants de San Francisco, est un joueur que j’aime particulièrement. Il est le genre d’athlète qui a une éthique de travail irréprochable, un gars qui se satisfait par son professionnalisme de tout les jours.

Par contre, sa saison 2017 a été en deçà de ses standards habituels. Particulièrement la première moitié au bâton. Utiliser le terme misérable dans mon titre est un peu fort pour décrire la simple saison de baseball du joueur, mais le qualificatif réfère aussi à ce que l’équipe entière a démontré et à la situation personnelle de l’athlète.

L’humain derrière l’athlète

Photo: Gabrielle Lurie, The Chronicle

En regard de son année, on peut qualifier 2017 de misérable pour Brandon Crawford puisqu’en plus de porter le fardeau d’une mauvaise saison de son équipe et de moins bonnes performances individuelles, celle-ci a été dévastatrice pour sa famille.

Le joueur a dû supporter son épouse, Jalynne, dans de difficiles épreuves. En début de saison, une des sœurs de sa douce moitié est décédée tragiquement d’une crise d’asthme, laissant dans le deuil son mari et ses deux filles. Jalynne a aussi fait deux fausses couches, dont une à la suite de la mort de sa sœur.

Et comme si ce n’était pas assez, la sœur aînée de Jalynne, Jamie Dantzcher, a été la première gymnaste olympique à briser le silence dans l’un des plus gros scandales d’abus sexuels de l’histoire du sport.

C’était une avalanche d’épreuves difficiles à l’extérieur du terrain, que Crawford qualifie d’une année folle, dans son habituel euphémisme. Le joueur a tendance à adoucir la réalité, ne voulant pas se cacher derrière ces faits pour se trouver des excuses, mais avouons que n’importe qui en serait affecté.

Rebondir en 2018

Photo : David Zalubowski/Associated Press

Selon ce qui ressort du camp de l’équipe, on peut observer un Brandon Crawford différent ce printemps. Différent de 2017. Le changement est, semble-t-il, marquant. Le poids de 2017 est probablement beaucoup moins lourd à porter maintenant. Le temps arrange souvent bien des choses.

En plus, le positif est de retour dans sa vie. Sa douce et lui attendent maintenant un petit garçon pour la mi-juin et ils ont une nouvelle résidence à North Scottsdale en Arizona.

Mais ce que tout ceci nous dit encore une fois, c’est que les athlètes sont aussi humains que vous et moi, même si l’on tend à l’oublier parfois. Sincèrement, Brandon, je t’en souhaite une solide, professionnellement et personnellement!

Source : sfchronicle.com

Tags:

Articles similaires