Bobby Witt Jr. a déjà le respect des vétérans à Kansas City

Actualité

Félix Forget

Publié le 23 juin 2024 à 15h00

Parmi les meilleurs jeunes joueurs du baseball majeur, impossible de passer Bobby Witt Jr. sous silence. Le joueur d’arrêt-court des Royals, âgé de 24 ans, connaît une saison digne d’un vainqueur du titre de MVP.

La seule raison qui fait en sorte qu’il n’est pas assuré d’être un partant au Match des étoiles, c’est le fait qu’un autre jeune joueur prodigieux, Gunnar Henderson, lui fasse de la compétition.

Et clairement, malgré son jeune âge, il a déjà le statut de visage de la franchise. Le voir signer un monstrueux contrat de 11 ans l’hiver dernier a confirmé le fait que les Royals ont la ferme intention de bâtir autour de lui.

On peut faire pire comme joueur de concession d’une équipe, disons.

Mais visiblement, il n’y a pas que sur le terrain que Witt Jr. s’illustre chez les Royals. En fait, selon ce qu’a récemment raconté Matt Quatraro, le gérant des Royals, le jeune homme de 24 ans a déjà le respect de tous les vétérans dans le vestiaire.

Et ça, ça inclut aussi celui de Salvador Perez, qui en est à sa 13e saison dans les Majeures, toutes avec les Royals.

Tout ça impressionne Quatraro, qui aime aussi voir le jeune homme continuer à vouloir travailler sur ses faiblesses. Il est toujours ouvert aux recommandations des entraîneurs et il a un mental d’acier, affirme son gérant.

Mais ce qui a particulièrement marqué Quatraro, c’est de voir Witt Jr. signer un contrat de 11 ans avec l’équipe l’hiver dernier malgré le fait que les Royals venaient de connaître des années difficiles. Il a aimé voir le kid démontrer sa confiance envers l’organisation :

Ça m’en a vraiment dit beaucoup sur la personne qu’il est.

Matt Quatraro, au sujet de Bobby Witt Jr.

Ce qui est clair, c’est que Witt Jr. est l’un des joueurs les plus talentueux du baseball majeur. Il peut faire contact avec la balle, il peut frapper avec puissance, il joue de l’excellente défensive, il a un bon bras et il est extrêmement rapide.

Et en plus des cinq outils classiques, il a visiblement le « sixième outil », soit la détermination et le mental. Et ça, ça doit faire le bonheur des Royals, qui ne doivent pas regretter de lui avoir fait confiance.

Tags:

Bobby Witt Jr., Royals de Kansas City

Articles similaires

Maxime Trudeau

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire