Reculer pour mieux avancer : le baseball indépendant

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 8 avril 2018 à 10h30

De nombreuses personnes ont tendance à abandonner lors des premières embûches ou lors d’un défi trop difficile à surmonter. Les joueurs de baseball se doivent d’être exclus de ce nombre.

Comme vous le savez, la route est longue avant d’entrer dans la grande ligue. Les joueurs doivent se démarquer dans plusieurs niveaux (A-, A+, AA et AAA). Certains d’entre eux ne livrent pas la marchandise lors de leur séjour dans les réseaux affiliés et se font montrer la porte de sortie. La majorité de ceux-ci se tournent vers le baseball indépendant comme les ligues Can-am, Atlantic, Frontier et American.

Des six équipes de la Ligue Can-am, trois sont situées au Canada dont deux au Québec. Les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec sont les équipes de la province alors que les Champions d’Ottawa sont l’autre au pays. C’est donc dire qu’à seulement quelques kilomètres de chez nous, on peut trouver des joueurs ayant cogné aux portes des Majeures.

Les joueurs se plaisent-ils à jouer dans l’indépendant?

Si ces ligues possèdent leur lot de facteurs positifs, elles en ont également des négatifs. Les joueurs s’y plaisent pour les nombreux cotés positifs et pour leur passion, mais principalement parce qu’elles représentent les ligues « de la dernière chance ». À la suite du rejet de leur formation respective dans les affiliées, les ligues indépendantes sont leur dernier espoir afin de se faire remarquer par les recruteurs.

Ce chemin est un gage de succès puisque de nombreux joueurs finissent par dénicher des contrats avec les organisations de la MLB. Ils effectuent donc un pas vers l’arrière en allant dans les réseaux indépendants, mais ce n’est que pour mieux les relancer dans la plupart des cas! Je peux vous promettre qu’ils ne jouent pas dans de telles ligues pour l’argent puisque le salaire mensuel varie entre 800$ et 3000$ américains.

Mettons l’accent sur la Ligue Can-am pour les statistiques. Voici le nombre de joueurs qui ont trouvé preneur dans une organisation des Majeures lors des cinq dernières années.

  • 2013 : Trois joueurs
  • 2014 : Huit joueurs
  • 2015 : Cinq joueurs
  • 2016 : Douze joueurs
  • 2017 : Onze joueurs

Total des cinq années : 39 joueurs

Atteignent-ils les Majeures?

Comme mentionné plus tôt, se rendre dans la MLB est une route qui est longue, pour ne pas dire très longue. Certains y sont cependant parvenus. En date du 6 Avril 2018, jetons un œil ensemble à ceux qui ont grimpé jusqu’au plus haut échelon à la suite d’un passage dans la Ligue Can-am.

Wilmer Font

Wilmer Font avec les Dodgers. Photo : MLB.com

Wilmer Font est natif du Vénézuéla et a signé un premier contrat professionnel à l’âge de 16 ans avec les Rangers du Texas comme agent libre. Après avoir fait la navette entre les différents niveaux des mineures, Font a subi une opération Tommy-John en 2011. C’est en 2012 qu’il fait une première présence dans les Majeures avec la formation du Texas. Il n’a été employé que pour deux manches maintenant une médiocre moyenne de points mérités de 9.00 avec un retrait au bâton. Il a débuté la saison 2013 dans le AA avant d’être rappelé dans le AAA et ensuite dans la MLB. Il n’y a été employé que pour une manche et un tiers. En 2016, il a trouvé du boulot dans la ligue Can-am avec les Champions d’Ottawa. Année au cours de laquelle il a maintenu une fiche de deux victoires et deux défaites, en dix départs.

Cela a été suffisant pour convaincre les Dodgers de le signer avec des modalités d’un contrat de niveau mineur. En 2017, il a lancé uniquement trois manches et deux tiers avec la formation de la Californie.

https://twitter.com/CanAmLeague/status/979565073969577985

Jusqu’à maintenant en 2018, Wilmer Font a été utilisé pour cinq manches et un tiers subissant une défaite au passage.

Luis Garcia

Luis Garcia dans l’uniforme des Phillies. Photo : The Good Phight

Luis Garcia est pour sa part natif de Santo Domingo en République dominicaine. Il roule sa bosse depuis déjà un bon moment dans les Majeures, mais est lui aussi passé par le chemin du baseball indépendant. En 2012, avec les défunts Bears de Newark, Garcia a lancé dans neuf duels, mettant un terme à quatre d’entre eux. Depuis son entrée avec les Phillies, il a un dossier de neuf victoires et treize revers en 202 manches et deux tiers. Il détient une moyenne de points mérités de 3.64 et a passé 175 joueurs dans la mitaine.

Qu’en est-il des autres?

En cette saison 2018, 22 anciens joueurs de la Ligue Can-am évoluent dans les rangs affiliés, dont Phillippe Aumont avec l’organisation des Tigers de Detroit. On y retrouve également quatre anciens des Aigles de Trois-Rivières, deux des Capitales de Québec et deux des Champions d’Ottawa.

En voici la liste:

Aigles de Trois-Rivières:
  • Ryan Bollinger ( Yankees de New York, AA)
  • Cam Kneeland (Orioles de Baltimore, A)
  • Scott Kuzminsky (Mariners de Seattle, AA)
  • Julio Martinez, espoir cubain #1, #70 de la MLB Pipeline (Rangers du Texas, à suivre)
Capitales de Québec:
  • Jordan Mills (Nationals de Washington, A)
  • Kyle Regnault (Mets de New York, AAA)
Champions d’Ottawa:
  • Philippe Aumont (Tigers de Detroit, AAA)
  • Adron Chambers (Cubs de Chicago, AAA)

Mentions spéciales à deux anciens arbitres de la ligue qui sont dorénavant d’office dans la MLB, soit Adam Hamari et Will Little.

Tags:

Articles similaires