Pourquoi Robinson Cano est-il autant un mal-aimé de la foule?

Publié le 31 janvier 2022

Tiens, tiens. Voici un joueur dont on n'avait pas eu de nouvelles depuis un bon bout de temps déjà et ce joueur en question est nul autre que le polarisant Robinson Cano.

Les dernières années ont été tumultueuses dans le cas de l’athlète des Mets de New York. Oui, les Mets, car en date d’aujourd’hui, ce dernier fait toujours partie de la formation new-yorkaise, malgré la drôle de situation dans laquelle il se retrouve. On s’en souviendra, en tant que multirécidiviste quant à l’usage de substances anabolisantes, Cano a manqué l’ensemble de la dernière saison en guise de suspension.

Or, c’est selon cette logique que le natif de la République dominicaine devrait tout de même se rapporter en bonne et due forme au camp d’entraînement de l’équipe lorsque ledit camp de l’équipe débutera. Âgé de 39 ans, il empochera quand même un peu plus de 20 millions de dollars pour la saison à venir ainsi que la suivante.

Lorsque je pense à Robinson Cano, je pense à un sportif qui laissera derrière lui un héritage mitigé lorsque viendra le moment de prendre sa retraite et contempler ses accomplissements de carrière. En effet, Cano a presque toujours eu un lien bizarre avec les fans, notamment ceux de New York. Plus particulièrement, ceux des Mets de New York.

Andy Martino de SNY.tv s’est penché sur la question, à savoir pourquoi les fans des Mets ont autant de difficulté à apprécier leur joueur de deuxième but.


Ce n’est pas que l’usage de stéroïdes

Robinson Cano a passé les neuf premières années de sa carrière avec les Yankees, les cinq suivantes à Seattle avec les Mariners, puis les deux plus récentes de sa carrière avec les Mets.

Dès l’annonce de son acquisition par les Mets, il fut controversé. Son salaire annuel et lui étaient considérés comme un throw-in de la part des Mariners dans le but d’acquérir principalement Edwin Diaz, le meilleur closer de l’époque.

Il revenait aussi d’une suspension de 80 matchs pour les raisons que vous connaissez. Or, comme le stipule Martino, qu’importe le sport, des athlètes sont pardonnés et aimés de nouveau après avoir purgé une suspension en lien avec le dopage.

Je ne pense pas que la cause du racisme soit en jeu, même si le journaliste basé à New York soulève l’hypothèse. Jose Reyes a longtemps été un des favoris de la foule à New York et, comme Cano, est d’origine latine.

Plusieurs le trouvent nonchalant sur le terrain avec les années. Peut-être que ceci explique cela?

Reste qu’à ses débuts avec les Yankees, Robinson Cano, c’était un phénomène. Le digne héritier du trône que laisserait vacant le grand Derek Jeter à sa fin de carrière, juste ça!

Dans les faits, je ne sais trop comment expliquer, à l’image d’Andy Martino, moi non plus pourquoi Cano entretient un lien difficile avec les partisans des Mets et ceux du baseball at large.

Mais bon, peut-être est-ce par nostalgie, mais j’apprécie sincèrement voir les prouesses sur un terrain de balle de Robinson Cano. Je lui souhaite sincèrement la meilleure des chances à son retour au jeu cette saison.

Partage

Par Maxime Trudeau

  • Nos partenaires

    AlleyOop 360 Attitude Football
  • Tous droits réservés © 2016 – 2022 Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram