Pedro Grifol vit sur du temps emprunté à Chicago

Actualité

Sébastien Berrouard

Publié le 5 juin 2024 à 12h30

Depuis quelques années, les White Sox de Chicago sont au cœur d’une descente aux enfers qui ne semble pas avoir de fin. Présentement, la formation de la ville des vents affiche le pire dossier de tout le baseball majeur avec 15 petites victoires contre 46 revers.

Et c’est le gérant Pedro Grifol qui doit faire face à une pression croissante alors que leurs mauvaises performances se succèdent les unes après les autres.

Malgré les critiques de ses joueurs et le bilan lamentable de l’équipe, la décision de procéder à un changement de skipper n’a toujours pas été prise. Ce n’est cependant plus une question de savoir si, mais quand le gérant perdra son emploi.

Hier soir, les Bas Blancs ont prolongé leur série de défaites à douze matchs après avoir laissé filer une avance de 5-0 contre leurs rivaux de Chicago, les Cubs.

Après la rencontre, un joueur qui veut demeurer anonyme a expliqué à Ken Rosenthal de The Athletic que Grifol avait fait un faux pas en rendant public ses récents commentaires livrés aux joueurs à huis clos dans le vestiaire, décrivant le jeu de l’équipe comme « f–king flat ».

Tout va très bien, madame la marquise…

Il est vrai que les problèmes des White Sox vont au-delà de Grifol, notamment en raison de l’échange de leur meilleur lanceur, les blessures à des joueurs clés et les vétérans qui ne performant pas à la hauteur de leur talent. Mais un changement à la tête de ce personnel doit être apporté.

À ce moment, Chicago pourrait envisager d’offrir une promotion à l’entraîneur de banc Charlie Montoyo, peut-être par intérim afin de terminer la présente campagne.

Tags:

Pedro Grifol, White Sox de Chicago

Articles similaires

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Charles-Alexis Brisebois

Laisser un commentaire