L’incident Odor-Bautista a changé la carrière des deux joueurs pour le pire

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 8 avril 2018 à 6h03

Alors que les Blue Jays visitent Arlington et les Rangers pour une série de trois matchs en cette fin de semaine d’avril, les relents de l’incident du 15 mai 2016 sont de moins en moins ressentis. Après tout, presque deux ans se sont déroulés depuis la retentissante droite de Rougned Odor sur Jose Bautista, probablement le coup de poing le plus percutant de l’histoire du baseball.

N’empêche que chaque visite des Jays au Texas rappelle le moment où la rivalité a atteint son paroxysme. Une altercation qui sera gravée dans les récits de la MLB pour toujours.

Ironiquement, si Bautista et Odor font figure d’antagonistes depuis l’incident, leurs carrières, elles, ont pris une tangente similaire.

Immédiatement après le coup de poing d’Odor, Adrian Beltre a tenté de calmer les ardeurs en retenant Jose Bautista. (Ronald Martinez/Getty Images)

Une fin de carrière en dents de scie…

Jose Bautista connaissait déjà quelques ennuis au bâton au moment où les phalanges repliées d’Odor ont atteint sa mâchoire. Cependant, il revenait d’une solide saison 2015 où il avait amassé 40 circuits et 114 points produits et avait dans sa mire un dernier contrat lucratif après la campagne 2016, qui devait l’amené vers la fin de sa carrière.

S’il nous a tous impressionnés d’être resté sur ses deux jambes après un tel choc, son aplomb sur le terrain n’a plus jamais été le même. Il a terminé la saison 2016 avec une vingtaine de longues balles et une moyenne au bâton de .234. Pendant ce temps, son puissant bras dans le champ n’arrivait plus à compenser son manque de mobilité.

C’est ainsi que ses rêves d’une extension de contrat de cinq ans pour une centaine de millions avec les Jays se sont évanouis. Il a tâté le terrain ailleurs dans la MLB, mais en vain. Il s’est plutôt résigné à un contrat d’une année, plus deux années d’options pour revenir à Toronto.

Sauf que 2017 a été encore pire pour Joey Bats. Sa moyenne au bâton a glissé à .203 en 157 matchs, et sans surprise, les Jays n’ont pas exercé leur option en 2018. À ce jour, alors que les 30 équipes de la MLB ont amorcé leur calendrier régulier, Bautista se cherche toujours un contrat et l’heure de la retraite paraît une option plus réaliste.

… et un début de carrière compromis

Il s’agirait d’une fin amère pour l’ancien voltigeur des Jays. Mais au moins, il pourra se consoler en se rappelant ses nombreux exploits pré-coup de poing. Ce n’est pas vraiment le cas pour Rougned Odor.

Le joueur de deuxième but des Rangers n’en était qu’à sa troisième saison dans les Majeures ce jour-là. L’incident n’a pas semblé trop l’affecter dans l’immédiat, lui qui a terminé la saison 2016 avec 33 coups de circuit et une respectable moyenne au bâton de .271. Cela lui a d’ailleurs valu une onéreuse prolongation de contrat de six ans pour 49,5 millions de dollars.

C’est par la suite que ça s’est gâté. Odor est simplement devenu l’un des joueurs les moins efficaces de tout le baseball majeur. Sa discipline au bâton n’a jamais été sa force, comme le veut son OBP en carrière sous les .300 (un risible .287), mais les Rangers pouvaient vivre avec un tel rendement pourvu qu’il frappe avec régularité. À l’opposé de sa saison 2017, par exemple.

Avec une moyenne au bâton à peine plus élevé que la ligne Mendoza – le fatidique .200 – sur 162 matchs, une défensive moyenne, et un OBP a .252, de loin le pire de la MLB (20 points de pourcentage de moins que le deuxième pire!), Odor est devenu un boulet bien plus qu’une pierre d’assise pour les saisons à venir. Il insiste pour dire qu’il ne veut plus repenser à cette altercation, mais à moins qu’il ne retrouve une moyenne au bâton respectable, sa droite digne d’un boxeur restera le moment qui aura défini son parcours dans la MLB.

Rien ne dit que la suite des carrières d’Odor et de Bautista aurait été différente si le coup de poing n’avait jamais eu lieu. Peut-être que Bautista était déjà sur la pente descendante et que l’impatience au bâton d’Odor l’aurait éventuellement rattrapé. Mais au moment où les Jays et les Rangers terminent leur série de trois matchs ce weekend, le fait est que la situation des deux joueurs s’est sévèrement érodée depuis l’incident.

Tags:

Articles similaires