Les frappeurs des Jays : constat après un mois

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 28 avril 2018 à 10h30

Il y a de cela déjà un mois, c’était l’ouverture de la saison dans les Majeures. Les moments marquants et les premières ne manquent pas. On pense à la première victoire ainsi que le premier circuit de Shohei Ohtani, la première longue balle de Ronald Acuna, le fameux circuit intérieur d’Edwin Encarnacion et j’en passe. Le début incroyable des Red Sox (17-2) ainsi que les surprises comme les D-Backs qui ont gagné toutes leurs séries depuis le début de la saison font partie du compte. Toutefois, qu’en est-il de nos Jays?

Après un mois, le seul club canadien de la ligue présente une fiche de 14-11, ce qui est au-delà des attentes et nous n’allons pas nous en plaindre. Plusieurs joueurs livrent la marchandise et d’autres déçoivent. Faisons ensemble un court tour d’horizon sur les frappeurs de la troupe à John Gibbons.

Le gérant des Geais bleus a utilisé 15 frappeurs depuis le début de la saison et voici mon constat de chacun de ceux-ci.

Luke Maile

Maile a pris part à neuf parties et est celui qui montre la meilleure moyenne au bâton avec .364, incluant 12 coups sûrs, dont quatre bons pour des doubles. En 33 apparitions, il a été retiré sur trois prises à dix occasions et obtenu une passe gratuite à quatre reprises. Maile a déjà surpassé son nombre de points produit de l’an dernier (7 PP en 130 AB) avec neuf. Chaque fois où il s’est présenté au bâton avec la chance de faire une différence, il l’a fait. Il est l’une des belles surprises. Un 9,5/10 pour Maile.

 Photo : Toronto Journal

Curtis Granderson

J’étais tellement heureux de voir Grandy joindre les Jays durant la saison morte puisqu’il est un joueur qui m’a toujours impressionné. Cependant j’étais sceptique, car je me disais que le meilleur était derrière lui. Eh bien, il m’a fait mentir. Il ne cesse de surprendre. Granderson a frappé pour .321 en 21 parties et a produit 12 points. Il est troisième au chapitre des buts sur balles au sein des Jays. Le moment mémorable depuis son arrivée est survenu il y a trois jours alors qu’il a donné la victoire aux siens avec une longue balle au champ droit en 10e manche contre les Red Sox. Également un 9,5/10 pour Granderson.

Photo : Getty

Teoscar Hernandez

Teo reprend là où il a laissé l’an dernier. Il prouve qu’il a sa place dans la formation torontoise soir après soir. Hernandez frappe pour .311, incluant 14 coups sûrs, dont quatre doubles, un triple et trois circuits. Il s’est fait passer dans la mitaine seulement 12 fois et a obtenu une passe gratuite à six occasions. En plus, il a produit dix points et volé un coussin. Je lui accorde un 8,5/10.

Photo : Canoe

Steve Pearce

En tant que fan des Jays, on se rappellera de son nom, et ce, pour le reste de notre vie, à la suite de ses deux walk-offs grand slam de l’an dernier en moins d’une semaine. Mais qu’en est-il de lui cette saison? Gibbons semblait avoir peur de faire appel à ses services lors des deux premières semaines de la saison. Cependant, lorsqu’il le faisait, force d’admettre qu’il a livré la marchandise. Il a d’ailleurs eu une séquence de trois matchs avec une longue balle, ses trois seuls depuis le début de la campagne. Pearce frappe pour .296 en 56 présences au bâton. Il pousse récemment le gérant à le mettre dans l’alignement match après match. Je lui donne un 8/10.

Photo : @BlueJays

Kevin Pillar

Superman nous démontre davantage ses habilités au bâton que ses prouesses défensives (et vous savez comment il est bon défensivement) après un mois. Pour un joueur comme Pillar, qui est reconnu pour son jeu défensif, une moyenne de .292 est excellente. Il est le leader pour le nombre de présences au bâton (89), le nombre de doubles (8), les buts volés (4), les points marqués (15) et à égalité avec trois autres joueurs pour les triples (1).  Je ne m’attendais pas à plus qu’une moyenne de .260 de sa part et c’est pour ça que je lui accorde un 9/10.

Photo : Peter Llewellyn-USA TODAY Sports

Justin Smoak

Le show de boucane a eu des hauts et des bas dans ce premier mois du calendrier. Il montre une fiche de .241 et est le leader au niveau des points produits (13), des buts sur balles (15) et des malheureux retraits au bâton (28). Il est jusqu’à maintenant impeccable au premier coussin. À pareille date l’an dernier, Smoak cumulait trois longues balles. Son compteur est le même un an plus tard. Il a d’ailleurs l’un des trois grands chelems de l’équipe (Granderson et Donaldson). Un 7,5/10 pour Smoak.

Photo : Getty

Josh Donaldson

Bringer of rain a fait peur a plusieurs fans des Jays avec ses relais douteux lors des deux premières rencontres de la saison et semblait être affecté par une blessure à l’épaule. Après trois jours de congé, il était de retour au jeu et a recommencé à frapper. En 12 parties, Donaldson a déjà trois circuits, dont un grand chelem contre les Orioles. Malheureusement, il est sur la liste des blessés depuis le 10 avril dernier et on espère jour après jour qu’il se rapproche d’un retour. Je lui accorde un 6,5/10 puisqu’il ne nous a pas montré ce dont il est capable lorsqu’il est à 100%.

Josh Donaldson
Photo : Baseball fam

Yangervis Solarte

Solarte est le P.K. Subban des Jays. Il divertit, il rit, il danse et il frappe. Le joueur est le meneur pour les frappes de l’autre côté de la clôture avec six. Il a une moyenne correcte de .228 et a produit 11 points. La moyenne au bâton n’est qu’un chiffre. Ce que Solarte apporte aux Jays est très important et ne se trouve pas partout. Il apporte de l’énergie et du leadership et il est la bougie d’allumage. Je lui donne un 8,5/10.

Photo : Toronto Star

Lourdes Gurriel Jr

Il a trop peu joué pour qu’on puisse s’en faire une réelle impression, mais son futur semble bon. Il a d’ailleurs produit ses trois seuls points lors de son premier match au Yankee Stadium où il a frappé deux coups sûrs. Gurriel a un but volé, un point marqué et deux retraits sur trois prises. Il a une moyenne de .222 et est parfait en défensive. À suivre.

Photo : CBC.ca

Aledmys Diaz

Pour être honnête, je n’avais aucune attente envers ce joueur-là, j’étais certain qu’il allait me décevoir et j’ai eu passablement raison. Sa moyenne au bâton de .183 est très décevante. C’est beaucoup trop bas pour un joueur régulier comme lui. Heureusement, il cumule quatre claques bonnes pour quatre coussins. Il fait un travail respectable à son poste. Une note de passage pour lui, 6/10.

Photo : Zimbio

Kendrys Moralez

Avec ou sans les lunettes? Avec ou sans barbe? Les questions se posent! Bien qu’il ait séjourné sur la liste des blessés pendant quelque temps, Moralez tarde à se mettre en marche. Les frappes en lieu sûr s’accumulent beaucoup moins vite que les K’s. Il a au moins produit huit points jusqu’à maintenant, ce qui nous console un peu. Kendrys, on croit en toi, tu peux faire mieux! Il n’a été qu’employé comme joueur désigné. Malheureusement, c’est un échec à la suite du premier mois. 4/10.

Photo : Locked on Blue Jays

Devon Travis

Devon Travis a subi de nombreuses blessures lors des dernières saisons, ce qui ralentissait ses bonnes campagnes. Cette année, il obtient la majorité des matchs, et ce, en santé, mais tarde à se démarquer comme il le faisait si bien avant. Heureusement pour lui, il est parfait en défensive sur 81 jeux, ce qui vient soigner (un peu) ses difficultés à l’attaque. Il a une mince récolte de neuf coups sûrs sur 71 présences au bâton (.148). Sauf qu’il a tout récemment frappé sa première bombe au deuxième balcon du champ gauche au Roger Center. Devon, tu me déçois et je t’accorde un 4/10.

Photo : Kim Klement-USA TODAY Sports

Russell Martin

Notre francophone nous a habitués à de lents débuts de saison et il n’a pas fait exception cette année. En défensive, il est plus que respectable et fidèle à ses habitudes en étant solide. Son bâton est froid, mais il a tout de même claqué deux circuits. Sa moyenne au bâton est de .140 incluant huit coups sûrs. Je t’accorde la note de passage de 6/10.

Photo : Torontostar.com

Randal Grichuk

J’hésite entre dire mon fond de pensée ou m’abstenir de commentaires sur le nouveau venu. Allons-y. Randal, ta chevelure est merveilleuse et j’aimerais vraiment que tes performances le soient aussi. Il est .079 en 63 présences au bâton dans la grande ligue, c’est inacceptable. Grichuck a le talent pour rester et il l’a déjà prouvé dans le passé, mais il serait temps qu’il le démontre à son gérant, ses partisans et ses coéquipiers. Désolé Randal, mais tu te mérites un 3/10.

Photo : Blue Jays Nation

Gift Ngoepe

Le premier joueur africain à jouer dans la MLB s’amenait à Toronto et pouvait peut-être prouver qu’il n’était pas juste un joueur de soutien. Ce fut un échec lamentable  avec une moyenne de .056 – en 18 présences – et je l’espère pour lui, qu’il aura la chance de se reprendre un de ces jours.

Photo : Bluebird Blanter

Tags:

Articles similaires