Le succès de Danny Jansen passe par l'aide d'un vétéran

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 7 juillet 2019 à 4h30

Parfois, on peut se dire que le succès de Danny Jansen réside dans les petits détails. Je pense notamment au test de la vue qu’il a passé il y a quelques années, ce qui a changé sa game. Je pense aux enseignements de John Schneider, qui l’a aidé à gagner la fraction de seconde nécessaire pour retirer les coureurs en tentative de vol.

Mais je pense aussi aux conseils d’Eric Sogard.

Malgré une stance un peu différente, Jansen apprend beaucoup en regardant ce frappeur professionnel. C’est en l’observant qu’il s’est inspiré de certains aspects du jeu du vétéran, qui connait une belle saison.

Il garde les choses simples. Il se tient plus ouvert et plus bas, ce qui aide. – Jansen sur Sogard

Depuis qu’il copie la technique de Sogard (depuis deux semaines), il limite ses retraits sur trois prises, augmente ses présences sur les sentiers et collectionne les longues balles – il est passé de deux à huit en deux semaines.

Reconnu pour son bâton

Ce qu’il faut savoir, c’est que Jansen a toujours été reconnu comme un receveur offensif. S’il a réussi à atteindre les Majeures, c’est grâce à son offensive. Les Jays se sont toujours dit qu’il allait travailler sur sa défensive dans le show, ce qu’il a fait. Il s’agissait donc d’une réelle possibilité que le receveur débloque offensivement comme il l’a toujours fait… et il n’en a jamais douté.

Il était cependant dur de prédire que Sogard serait le catalyseur, mais bon.

Jansen, tout comme le joueur de deuxième but de l’équipe en juin. a vu sa bonne séquence être récompensée en étant utilisée plus régulièrement que d’habitude et en ayant droit à du temps de jeu comme DH pour garder son bâton dans l’alignement.

Borucki
Photo : Yahoo! Sports

Et comme son bon ami Ryan Borucki sera de retour à Toronto sous peu, il est facile de croire qu’il est dans de bonnes dispositions pour amorcer le reste du calendrier.

Source : Athlétique

Tags:

Articles similaires