Kris Bryant au Colorado : retour sur le processus de la signature depuis la dernière année

Publié le 27 juillet 2022

Cette fin de semaine, je me suis rendu du côté de Boston pour aller voir jouer les Red Sox contre les Blue Jays (le match de samedi et non celui de vendredi, bien malheureusement). Sur le chemin du retour, je jasais de balle avec mon bon ami Sébastien et on se demandait ce qui se passait de bon avec Kris Bryant. Il nous semblait que depuis qu’il a signé avec les Rockies, on n'entendait pas vraiment parler de lui.

Dans les faits, si on entend peu parler de lui, c’est peut-être parce qu’à l’inverse, on a tellement entendu parler de lui antérieurement. Particulièrement depuis un an, même. En effet, cela va bientôt faire une année que l’ancien MVP et recrue de l’année est passé des Cubs aux Giants dans une transaction qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque.

Depuis, Bryant a trouvé de la stabilité dans sa vie, en acceptant un pacte de 182 millions de dollars pour sept ans au Colorado. Il dit se sentir libre et en mesure d’être lui-même en tant qu’athlète et être humain.

Un poids en moins sur ses épaules

Comme le dit si bien la deuxième sélection du repêchage de 2012, en lien avec sa situation contractuelle et ce qui se passait du côté de Chicago et même San Francisco, c’est comme si chacune de ses présences au bâton était scrutée à la loupe. Maintenant, il peut se concentrer uniquement sur ce qu’il aime faire dans la vie, soit jouer au baseball, sachant que les autres distractions entourant sa situation contractuelle sont derrière lui. Autrement dit, il n’a plus cette aura de stress qui l'entoure, il est beaucoup plus calme et relax de manière générale.

Certes, les choses n’ont pas débuté comme prévu pour la nouvelle acquisition des Rockies, en lien avec les blessures, ce qui lui a fait passer du temps en dehors du terrain de jeu. Cependant, les choses semblent s’être arrangées dans son cas et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Depuis le 1er juillet, il présente une moyenne de .338/.403/.662, cognant au passage six doubles et cinq longues balles, en plus de produire 10 points. Il n’a plus qu’à souhaiter qu’il continue sur cette lancée pour le reste de la saison.

Une signature surprenante à l’époque

Je me rappelle très bien à quel point l’annonce de la signature de Bryant avec les Rockies avait pris de court l'entièreté de la planète baseball. Avec du recul, force est d’admettre qu’il y a du sens dans tout cela. 

Le joueur de 30 ans se retrouve dans un moins gros marché de baseball, mais il demeure quand même le visage de la franchise. Il n’aura jamais la pression des Russell Wilson ou encore Nikola Jokic, eux qui sont les poster boys des Broncos et des Nuggets.

Il retrouve même un rôle de mentor pour les jeunes joueurs de l’organisation. Quand on regarde ça froidement, il a joué dans un énorme marché de baseball, il a sa bague de champion de la Série mondiale, ses honneurs individuels, etc. Il peut maintenant prendre un pas de recul dans sa carrière et profiter du reste de la deuxième moitié de sa carrière. 

Partage

Par Maxime Trudeau

  • Nos partenaires

    AlleyOop 360 Attitude Football
  • Tous droits réservés © 2016 – 2022 Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram