Plus tôt cette semaine, Jon Lester a décidé de prendre sa retraite. L’ancien partant des Red Sox, des Athletics, des Cubs, des Nationals et des Cardinals sentait que sa préparation devenait de plus en plus difficile avec l’âge, et après quelques saisons plus difficiles, il a décidé de se retirer du sport.

Malgré tout, il n’a rien à se reprocher : il a connu une carrière admirable, remportant notamment la Série mondiale à trois reprises en plus de lancer un match sans point ni coup sûr en 2008.

Malgré tout, ce qu’on retiendra de la très belle carrière du gaucher, c’est que l’affronter en saison régulière était une chose, mais l’affronter en séries éliminatoires représentait une autre paire de manches.

Parce que sans lui, les Red Sox ne gagnent probablement pas le titre en 2013, et les Cubs ne le gagnent assurément pas en 2016. Et à Chicago, il n’était même pas le #1 (c’était Jake Arrieta au sommet de son art), mais il a été le partant le plus important de l’équipe en Série mondiale.

Bref, maintenant qu’il a accroché son gant et ses crampons, on peut se demander si Lester a une chance réelle d’être intronisé au Temple de la renommée dans quelques années.

C’est d’ailleurs une discussion qu’une poignée d’experts de MLB Network ont eu aujourd’hui.

Durant cette dernière, Jon Morosi soulève une comparaison fort intéressante : la candidature de Lester a de quoi rappeler celle de Mark Buehrle, qui est présentement sur le bulletin de vote pour Cooperstown.

Le problème, toutefois, c’est que Buehrle frôle le couperet du 5 % des votes. S’il n’obtient pas ce pourcentage, il sera tassé pour l’année prochaine et ses (déjà minces) chances d’être élu seront nulles (à moins que le Veterans Committee le fasse entrer dans plusieurs années).

Sa candidature a aussi de quoi rappeler celle d’Andy Pettitte, qui a été un lanceur exceptionnel en séries. Les chances de voir Pettitte être élu à Cooperstown semblent minces, certes, mais les produits dopants jouent un rôle qu’ils ne joueront pas dans le cas de Lester.

Et si jamais les électeurs voient en Lester un candidat à la Mike Mussina (qui est au Temple), il a des chances d’être élu. Je ne dis pas que les deux sont identiques (je pense que Mussina le mérite un peu plus que Lester), mais les deux ont eu une carrière marquée par la constance.

Ce qu’il faut retenir, c’est que si jamais Lester entre à Cooperstown, ça se fera probablement à la dixième année d’éligibilité. Je ne pense pas qu’il aura l’appui nécessaire, mais il a tellement été dominant en séries qu’il a une chance, aussi mince soit-elle.

La réponse dans les 15 prochaines années, donc…