De vendeur à joueur professionnel

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 21 avril 2018 à 8h30

Des scénarios dignes d’Hollywood, la MLB en offre quelques-uns par année. Le dernier en liste est un beau clin d’oeil aux années de dur labeur qu’un joueur de la MLB vit avant d’accéder à la grande ligue, et ça, c’est quand ils y arrivent.

Je ne sais pas si le nom de Trevor Richards vous dit quelque chose, mais son histoire vous plaira assurément.

Il y a tout juste 15 mois, Trevor Richards travaillait pour la boutique souvenir de la Miller Brewery in Milwaukee. Un emploi comme un autre qui permet d’arrondir les fins de mois. Non repêché au collège, il a roulé sa bosse dans les circuits indépendants… Disons que ses chances à l’époque de faire la MLB n’étaient pas très grandes et il s’alignait pour devenir une statistique parmi tant d’autres. Tout a changé en 2016 lorsque les Marlins lui donné une chance.

Chance qu’il a su saisir. Richards a fait ses classes dans les mineures pour finalement atteindre les Majeures au début de la présente saison.

Et comment boucler la boucle de la plus belle des manières? Lancer contre les Brewers au Miller Park.

https://twitter.com/darrenrovell/status/987358936532770816?tfw_site=12upSport&ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.12up.com%2Fposts%2F6038017-former-miller-brewery-tour-guide-pitching-against-brewers-tonight

Bon, le tout aurait mieux fini si les Marlins avaient été en mesure d’obtenir la victoire. Mettons que ça aurait été la cerise sur le sundae. Malheureusement, Miami s’est incliné 8-0 face aux Brewers et Trevor Richards a conservé une affreuse moyenne de points mérités 6.16 en accordant 2 circuits et six points sur huit.

https://twitter.com/MLBPipeline/status/987552973931790336

Meilleure chance la prochaine fois… mais chapeau pour le parcours atypique et le petit clin d’oeil hier! Sauf qu’il y a un message très clair dans tout ça. N’arrêtez jamais d’y croire. Jamais.

Tags:

Articles similaires