Chronique d'une baseball mom : Un camp d'entraînement mouvementé

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 30 avril 2018 à 12h00

Baseball mom

Chronique d’une baseball mom : Cynthia Cyr, collaboratice

Dernièrement débutait le camp d’entraînement de baseball de mon fiston. Je ne sais pas pour vous, mais, de mon côté, mes fins de semaine de maman qui travaille à temps plein sont assez chargées… Je demande d’ailleurs régulièrement à mon conjoint : comment ils font les autres pour tout faire?

Entre l’épicerie, la préparation des repas, le ménage, le lavage, les leçons des enfants, l’achat du nouveau manteau de printemps qu’on n’avait pas vu venir et mon café du matin (Oui! Oui! Mon café du matin!!! Il est nécessaire au maintien de ma santé mentale), on se demande comment on va arriver à passer des moments de qualité avec ses enfants!

Eh bien, croyez-le ou non, c’est possible! Comment j’y arrive? Très bonne question… je me la pose souvent celle-là! En y réfléchissant bien, je crois que la réponse est toute simple. Je prends le temps. Je priorise de vivre ces moments qui ne reviendront pas.

Revenons à nos moutons : le baseball…

Comme je vous disais, le camp d’entraînement est commencé pour mon ti-loup. Je l’ai donc accompagné au gymnase où avaient lieu les premiers ateliers de la saison. Puis comme mon conjoint s’implique encore cette année comme entraîneur auprès des novices, il était responsable de l’un de ces ateliers. Par conséquent, c’est maman qui accompagnait fiston dans les autres ateliers.

Vous savez, le talent naturel de mon garçon ne signifie pas que maman possède les mêmes aptitudes. Je vous confirme que ce n’est pas le cas! Pourtant, maman, dans un élan de générosité ou de folie (c’est selon), s’est portée volontaire parmi les parents présents pour lancer la balle et recevoir les tirs pas toujours très précis des jeunes joueurs…Sans trop m’en rendre compte, je me retrouve à courir d’un bout à l’autre du gymnase pour récupérer les balles de nos futurs Russell Martin!

Super baseball mom!

Le souffle court et les joues rosées, je me dis à moi-même qu’il est vraiment incroyable Kevin Pillar! En même temps que mon admiration grandie pour le superman des Jays, je me dis surtout : mais veux-tu ben me dire ce que je fais là? À ça, je pourrais tout simplement répondre par une autre question : qu’est ce qu’une maman ne ferait pas pour son fils adoré?

En fait, je dois avouer que je voulais que mon garçon soit fier de sa maman… ou pas ? Je voulais aussi, d’une certaine façon, apprendre à mon fils que tout le monde a des peurs et qu’il est important de les surmonter.

Je peux vous dire qu’au final, j’étais fière de moi. J’ai vaincu ma peur; ma peur de ne pas être parfaite, ma peur du ridicule et m’en voilà grandie! Bien sûr, j’ai pas mal de croûtes à manger pour rejoindre Pillar, mais ce n’était pas le but de l’exercice! Je venais de passer un moment privilégié avec mon ti-loup. Je peux donc dire mission accomplie! De plus, en prime, j’ai eu droit au sourire resplendissant de mon garçon qui, je pense, était quand même fier de mon travail, mais qui surtout était heureux, car il venait de partager un moment précieux avec sa maman. Alors, au diable le nouveau manteau, ça peut encore attendre quelques jours!

Tags:

Articles similaires