Attirer de nouveaux partisans en deux étapes faciles

Actualité

Maxime Lauzier

Publié le 3 juillet 2019 à 13h00

Depuis quelques années, certaines équipes repensent et réinventent la façon d’assister à un match de baseball pour répondre à un marché de divertissement en transformation.

Fini les sièges réservés

Une étude publiée dans Harvard Business Review révèle que la nouvelle génération de consommateurs recherche plus de flexibilité et une expérience axée sur l’aspect social. Le simple billet pour un seul siège entouré d’inconnu ne répond donc pas à ses nouveaux besoins. Le jeune amateur souhaite être libre de se déplacer dans un espace commun entouré de ses amis.

westjet deck mlb
Le WestJet Flight Deck de Toronto est un excellent exemple de ces nouveaux espaces plus flexibles pour les amateurs. – Photo: MLB.com

Suivant cette idée, on a vu apparaitre dans plusieurs stades de grandes places publiques d’où l’on peut voir le match. Des tables hautes et des bars libres d’accès y ont remplacé les sièges individuels réservés. Les concessions cachées sous les estrades sont maintenant bien en vue et font face au jeu. Le match est devenu une occasion de se réunir plutôt que la raison du déplacement et l’expérience y est différente à chaque visite.

Le « Netflix des billets »

Ces zones particulières ne sont pas la seule chose qui change dans le baseball. La vente traditionnelle de billets se métamorphose également. En 2015, les Ligues majeures et cinq équipes ont mené un projet pilote consistant à vendre des abonnements mensuels, plutôt que des billets de saison. Ce modèle offre plus de flexibilité au partisan qui n’a pas à s’engager d’un énorme contrat de 81 matchs, mais seulement de 16 (en moyenne).

Comerica park membership zone
Le Pepsi Porch du Comerica Park accueille les abonnées de Tigers. Photo: Rateyourseat.com

Russ Stanley, vice-président aux ventes des Giants de San Francisco, définit cette nouvelle façon de faire comme le « Netflix des billets ». Baptisé la « baseball pass », l’abonnement vous donne accès à l’une des nouvelles places publiques. De plus, elles sont particulièrement économiques. Au Comerica Park à Détroit, un forfait coûte seulement 54,99 $ par mois.

Aujourd’hui, plus d’une dizaine d’équipes ont emboité le pas.

Le sport n’est pas le problème

Cela démontre donc que le baseball et ses règles ne sont pas le problème. Le baseball est un sport très conservateur qui a gardé trop longtemps ses vieux plis d’une autre époque. Le succès des abonnements le démontre. Les A’s d’Oakland ont augmenté leur revenu de ce côté de 44 %  par rapport à la saison dernière. Les propriétaires doivent simplement repenser leurs habitudes pour sauver notre sport, pas le garder dans le passé.

Source: The Athletic

Tags:

Articles similaires