Les Mets sont prêts à dépenser (beaucoup) pour des lanceurs partants

À pareille date l’an dernier, les Mets de New York étaient de tous les combats sur le marché des joueurs autonomes. Après tout, l’arrivée du très riche Steve Cohen comme propriétaire laissait croire à des dépenses majeures dans l’organisation.

En fin de compte, leur acquisition majeure est arrivée via une transaction (Francisco Lindor), mais ce n’est pas faute d’avoir essayé d’attirer des agents libres.

Publicité

Maintenant que les Mets ont (enfin) trouvé un directeur général, il faut s’attendre à ce que le même manège se dessine durant la présente saison morte. Et il faut s’attendre à ce qu’ils soient de toutes les courses au niveau des lanceurs partants.

Parce que oui, ils sont prêts à dépenser pour adresser cette facette de leur équipe. Et on parle de grosses sommes, ici.

En gros, il faut s’attendre à voir les gros lanceurs partants sur le marché (les Robbie Ray, Kevin Gausman, Max Scherzer et autres) être liés aux Mets. Le départ de Noah Syndergaard et le fait que Marcus Stroman pourrait l’imiter fait en sorte que derrière Jacob deGrom, c’est mince.

Publicité

Mais même si l’argent sera sur la table, ça ne veut pas dire que les gars voudront signer avec les Mets. Pourquoi? Disons que l’historique de tourmente entourant l’équipe est assez bien garni et que les dernières semaines ont prouvé que ce n’est pas chose du passé.

Syndergaard l’avait dit de façon très explicite pour expliquer son départ, d’ailleurs.

On verra donc ce que la pêche des Mets leur rapportera. Je ne serais pas surpris de les voir offrir un contrat massif à Robbie Ray tout particulièrement. Après avoir remporté son Cy Young, il a l’air d’un gars que les Mets risquent de convoiter énormément pour ajouter un autre vainqueur du trophée à leur rotation.

Mais encore faut-il qu’il ait envie de quitter le calme de Toronto pour le rythme effréné de New York…

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 295