Les Blue Jays doivent songer à échanger Lourdes Gurriel Jr.

Présentement, quand on regarde le champ extérieur des Blue Jays, on se rend compte que la profondeur sert bien la formation. Avec George Springer, Teoscar Hernandez, Lourdes Gurriel Jr. et Randal Grichuk, le club est bien nanti.

Pourquoi? Parce que les trois premiers sont des réguliers et le quatrième est une bonne police d’assurance au centre. Il est une police d’assurance qui coûte cher, oui, mais il fait le travail quand un régulier tombe au combat à Toronto.

Ceci dit, dans deux ans, le champ extérieur des Blue Jays sera complètement différent si rien ne change. Pourquoi?

Publicité

Parce que dans deux ans, on prévoit que George Springer aura commencé sa transition du champ centre au champ droit. C’était vrai au moment de sa signature et ce l’est encore plus depuis qu’on a vu qu’il est sujet aux blessures.

Et dans le cas des trois autres, l’autonomie complète les attend.

Notez qu’on s’attendait à voir Lourdes Gurriel Jr. être autonome dans trois ans. Cependant, cette semaine, il a été mis au clair qu’il le sera dans deux ans, soit au même moment que Grichuk et Hernandez.

Résultat? Si rien ne change, dans 24 mois, les Blue Jays auront un champ droit (Springer)… et c’est tout. Et il ne faut pas compter sur les espoirs pour prendre la place puisque parmi les 15 meilleurs espoirs du club, seul Otto Lopez peut jouer dans le champ – et il est, à la base, un joueur de champ intérieur.

Évidemment, les Jays vont tenter de prolonger certains gars. La priorité parmi les trois, comme c’est le cas depuis l’an dernier, c’est de faire signer un contrat à long terme à Teoscar Hernandez.

Le problème? C’est que Teo ne peut pas jouer au centre. Et avec Springer dans la droite, c’est donc dire qu’il ira, dans un monde idéal, dans la gauche.

Publicité

Prolonger Teoscar doit être la priorité, mais ne pas perdre Lourdes pour rien est aussi un aspect important. Et plus le temps passe, plus il semble qu’il sera poussé vers la porte de sortie par manque de place pour celui qui ne joue que dans la gauche.

S’il pouvait revenir dans l’avant-champ, ce serait une discussion différente, mais il a démontré ne pas être un joueur d’avant-champ.

Même si Gurriel Jr. est un brin paresseux défensivement et n’est pas le meilleur champ gauche de la ligue, il est très fort au bâton et il a un bras canon – un des bons de la ligue. Il a une bonne valeur marchande sur le marché des transactions.

Et si le meilleur moment de capitaliser sur sa valeur est de l’échanger maintenant, qu’il en soit ainsi.

Le but, ce n’est pas de l’échanger cet hiver à tout prix. Le but, à mes yeux, est de capitaliser sur sa valeur et cela pourrait passer par l’échanger alors qu’il est à deux (et non pas trois) ans de l’autonomie. Après tout, plus le temps passera, plus on peut croire que sa valeur descendra en raison des années avant l’autonomie et on peut croire qu’il ne voudrait pas forcément rester s’il voit que Hernandez prendra sa place dans la gauche.

Donc si ça passe par un traité cet hiver contre un lanceur (allô, Miami), il faut songer à l’échanger. D’un autre côté, si sa valeur n’est pas optimale, il faut attendre. Après tout, je le répète : il ne faut pas l’échanger juste pour l’échanger. Il est trop bon pour ça.

Et comme les Blue Jays n’ont pas de champ centre en 2024 et plus, remplacer (éventuellement) Gurriel Jr. par un voltigeur de centre n’est peut-être pas une vilaine idée. Si c’est fait dans les bonnes conditions, c’est peut-être ainsi que les Blue Jays pourront avancer en tant qu’organisation.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4519