Gros match #5 de Martin Maldonado : son ancien gérant n’est pas surpris

Durant la victoire qui a permis aux Astros de s’accrocher à la vie, dimanche lors du match #5 de la Série mondiale, Martin Maldonado a été surprenamment bon. Le receveur de 35 ans a mené son club vers un gain de 9 à 5 avec trois points produits, un sommet chez ses coéquipiers.

Si ce n’est pas de sa part dont on s’attendait à une aussi belle prestation offensive sur une scène aussi importante, il y en a quand même quelques-uns qui ne se disent pas surpris. Mike Scioscia, ancien gérant des Angels, en fait partie.

Publicité

Ayant supervisé Maldonado durant un an et demi entre 2017 et 2018 à Los Angeles, Scioscia tient le vétéran en haute estime.

Reconnaissant son talent à ne pas sortir de sa zone au bâton, même lorsque les buts sont remplis, celui qui a aidé les Angels lors de leur première conquête voit pourquoi Maldonado a eu un impact pour Houston dans une situation similaire.

« Si tu faisais une erreur, il avait assez de puissance pour sortir la balle dans les gradins. Il était toujours [capable] de mettre la balle en jeu lorsqu’il devait le faire. Il était bon pour courir après une claque. Il y a plusieurs choses que Martin amène sur le plan offensif qui ne paraissent pas tellement sur les statistiques générales. »

– Mike Scioscia

Ne pas paraître, dit-il? C’est un euphémisme. En 125 matchs cette année, celui qui n’est pas reconnu comme une menace au marbre a conservé une pitoyable moyenne au bâton de .172, ajoutant 12 circuits et 36 points produits. Ce n’est pas exactement le profil d’un joueur qui fait rentrer trois points en Série mondiale, et pourtant.

Publicité

Ne tarissant toujours pas d’éloges pour le Portoricain, qu’il considère comme un « receveur d’élite défensivement » pour son bras, sa mobilité et sa gestion de la boîte, Mike Scioscia admire sa capacité à mener à bien le plan imaginé par les entraîneurs.

« Le plus gros impact qu’il a sur un match de balle, c’est son habileté à faire prendre vie à un plan de match et à faire les ajustements nécessaires pour chacun des frappeurs adverses. Il était incroyable avec nous pour comprendre l’importance de lancer en avance au compte. Je ne peux pas assez parler de son talent mental. C’est un receveur intelligent. Son QI baseball est formidable. »

– Mike Scioscia

Les Astros, en retard 3 à 2, feront à nouveau face à l’élimination ce soir. Les Braves, de leur côté, peuvent remporter leur premier championnat depuis 1995.

10e Manche

– Johan Camargo remplace Ehire Adrianza pour Atlanta.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 506