DG des Mets : le favori (Adam Cromie) est loin du baseball depuis 2017

Quand les Mets ont entrepris leurs recherches pour nommer un président des opérations baseball, les noms de David Stearns, Billy Beane et Theo Epstein étaient les trois seuls sur la liste. Les trois ont dit non ou ont vu leur organisation dire non.

Puis, au lieu de crédibiliser l’organisation avec un président, les Mets ont décidé de passer tout ce qui bouge en entrevue, sans grand succès. Plusieurs candidats refusaient et Sandy Alderson, le président des Mets, a blâmé la pression de New York pour ça. Bravo, champion.

Dans leur quête de crédibilité, les Mets en sont maintenant à l’option #2729. Selon ce qui circule, Adam Cromie serait maintenant le favori pour prendre le poste.

Publicité

C’est du moins ce que plusieurs sources rapportent, mais aucune offre n’a encore été déposée.

Cromie a étudié à l’école des Nationals de Washington sous Mike Rizzo. Ce dernier l’adore et n’a pas hésité à chanter ses louanges lors qu’il a été questionné à ce sujet.

Il croit qu’il pourra réussir à New York si jamais il devient « l’élu » des Mets.

Le problème? Il est un avocat et a quitté le monde du baseball en 2017, soit il y a plus de quatre ans. Oui, il a travaillé sur des dossiers sportifs et il était une étoile montante avec Washington jusqu’en 2017, mais…

Mais ça fait « Mets » de prendre un gars qui est loin du baseball depuis quatre ans, n’est-ce pas?

Ce que cela aura comme effet, c’est que Sandy Alderson devra rester impliqué. Celui qui est président du club (et non pas des opérations baseball) voulait se trouver un homme – ou une femme – pour pouvoir tout lui laisser en mains et pour se concentrer sur le côté business seulement.

Mais vous savez comme moi que s’il engage Cromie, qui n’est plus le gars le plus à jour, il y aura de mentorat à faire et les Mets devront voir Alderson s’impliquer dans les dossiers baseball.

Publicité

À quoi ça rime, tout ça? Pourquoi engager un Adam Cromie quand l’objectif était d’engager un des trois gars nommés en début de texte pour crédibiliser l’organisation?

Parce que, dans les faits, ce serait encore l’objectif. Selon ce qui circule, les Mets auraient comme plan de mettre sous contrat David Stearns comme président des opérations baseball, mais dans un an.

Adam Cromie verrait donc, selon le plan des Mets, un Stearns devenir son patron dans un an afin d’apporter la crédibilité que recherche tant l’organisation.

The Athletic en a parlé et le New York Post aussi a écrit un papier sur le sujet. C’est visiblement le talk of the town à New York en marge de la rencontre des dirigeants, qui bat son plein en Californie.

Stearns sera un agent libre dans un an et le natif de New York serait, selon ce qu’on raconte, intéressé par le boulot chez les Mets.

Ça fait deux hivers que New York tente de rapatrier le dirigeant, mais les Brewers refusent toujours.

Rien n’est fait, mais d’ici là, ça devrait être une recrue qui aura un an pour faire ses preuves avant l’arrivée de Stearns. C’est du moins le plan des Mets.

Et ça commencera pas l’embauche d’un gérant. Parce que non, les Mets n’ont toujours pas de gérant et la majorité du personnel d’entraîneurs est à construire.

10e Manche
  • Les Yankees ont confiance en leur gros espoir.
  • C’est de l’argent, ça.
  • Une page d’histoire se tourne à San Francisco.
  • Pour les Blue Jays, tout est sur la table.
  • On se souvient.
Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4539