Derek Jeter n’est pas importuné par les propos de Carlos Correa

Interrogé à propos des commentaires de Carlos Correa qui mentionnait que Derek Jeter ne méritait pas les cinq Gants dorés remportés tout au long de sa brillante carrière, celui qui est désormais associé aux Marlins de Miami a affirmé ne pas s’en faire avec la situation, mais se demande pourquoi son nom a refait surface.

Rappelons que Correa, le joueur autonome le plus en vue en ce moment, est sorti de nulle part et a lancé cette affirmation sans fondement. Une crampe au cerveau qui mérite réflexion sur les aptitudes globales du joueur d’arrêt-court.

Publicité

En mode séduction auprès de plusieurs équipes à la recherche d’un joueur d’impact, Correa aurait pu tenir sa bouche bien fermée et laisser parler ses statistiques à sa place.

Jeter a tout de même été ironique envers Correa en mentionnant qu’il avait entendu parler de tout ceci, mais que son espagnol n’était pas assez à point afin d’en saisir toutes les subtilités.

Cependant, en regardant attentivement le clip de quelques secondes et le non-verbal de Jeter, on peut quand même percevoir un certain malaise chez l’ancienne gloire des Yankees et nouveau membre du Temple de la renommée.

Publicité

Si Correa souhaite déménager ses pénates du côté de New York, comme plusieurs le prétendent, il ne s’est pas fait beaucoup d’amis au sein de la base de partisans des Yankees, considérant que le Capitaine y est considéré comme un Dieu.

D’autant plus que les joueurs des Astros, dont Correa, ne jouissent pas d’une très grande marge de manœuvre en matière de sympathie en raison du scandale des vols de signaux.

Jeter, 47 ans, a passé sa carrière de 20 ans dans le Bronx, chez les Yankees.

Quant à lui, Carlos Correa risque fort bien d’entreprendre sa huitième saison dans les Majeures dans un autre uniforme que celui des Astros avec qui il a remporté le titre de recrue de l’année, en 2015.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 381