Trea Turner et Yuli Gurriel ont gagné le championnat des frappeurs

La saison régulière du baseball de la MLB s’est conclue d’une façon incroyable hier, alors qu’une couple d’équipes (dont les Jays) étaient en plein cœur d’une course folle pour participer aux séries éliminatoires.

Maintenant que le calendrier régulier est terminé, il est temps de décerner les différents honneurs individuels en vertu des performances des joueurs durant la dernière saison. Le championnat des frappeurs en fait partie.

Publicité

Alors qu’on a tous cru aux chances de voir Vladimir Guerrero Jr remporter la triple couronne à un certain point, ce n’est malheureusement pas le scénario qui s’est produit.

Vlad a connu une fin de saison plus ordinaire, ce qui a fait en sorte qu’il s’est fait dépasser dans certains aspects, dont la moyenne au bâton.

C’est Yuli Gurriel (à 37 ans) qui est reparti avec le titre du championnat des frappeurs dans l’Américaine avec une moyenne de .319.

Publicité

L’exploit de Gurriel est impressionnant considérant le fait qu’il est âgé de 37 ans et qu’il en est seulement à sa sixième saison dans la grande ligue. Il a dû bûcher dur pour réaliser son rêve et voilà qu’il est récompensé pour tous les effort qui ont été mis dans le projet.

Dans la Nationale, sans trop de surprises, c’est Trea Turner (.328) qui l’a remporté.

Turner, lui, est certainement en train de s’établir comme l’un des (ou sinon le) meilleurs frappeurs de la MLB. Il termine la saison avec une moyenne au bâton supérieure à .325 pour la deuxième fois en autant d’année, alors qu’il avait frappé pour .335 lors de la saison écourtée.

C’est donc assez mérité dans les deux cas.

10e Manche
  • Bryce Harper a vraiment connu toute une saison à Philadelphie cette année. Il est l’un des candidats au titre de MVP dans sa division et lorsqu’on regarde ses statistiques, on comprend pourquoi :
  • Adam Duvall a marqué l’histoire cette saison en devenant le premier joueur de la Nationale à terminer au premier rang au chapitre des points produits tout en évoluant pour plus d’une équipe.
  • Salvador Perez aussi a connu une année fantastique à Kansas City. Il a mené la ligue pour les circuits et les points produits à la position de receveur, un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis Johnny Bench en 1970.
Image par défaut
Marc-Olivier Cook
Encore aux études, Marc-Olivier est un jeune homme qui est passionné par le sport depuis qu'il est tout jeune. Étudiant au collège La Cité à Ottawa, il se décrit comme étant un bon p'tit gars prêt à tout pour réussir.
Publications: 600