Surutilisation des lanceurs : les Red Sox et les Dodgers jouent avec le feu

Gérer un personnel de lanceurs dans la MLB est une chose très difficile. Il faut trouver un juste équilibre entre donner une grosse charge de travail à tes meilleurs artilleurs tout en t’assurant de ne pas les surcharger.

Je ne prétends pas être un maître en la matière, loin de là. Et même si certains gérants semblent avoir la main heureuse très souvent quand vient le temps de gérer leurs lanceurs, reste que ce n’est pas une science exacte.

Publicité

Or, je remarque une tendance durant les présentes séries qui ne cesse de me faire sourciller à chaque jour : les Red Sox et les Dodgers jouent (vraiment) avec le feu au niveau de la gestion de leurs lanceurs.

Du côté de Boston, le lanceur de confiance en ce moment est Nathan Eovaldi. Il est le meilleur artilleur de l’équipe et il est celui qu’Alex Cora veut sur la butte. Or, même s’il profite présentement de repos normaux, Eovaldi est une option dans l’enclos et Cora n’a pas peur de s’en servir.

Parce que oui, il pourrait lancer ce soir, deux jours après avoir lancé 5,1 manches.

Quant aux Dodgers, c’est encore plus évident. Dave Roberts semble complètement dépassé par les événements et il utilise Max Scherzer et Julio Urias à toutes les sauces.

Le problème, c’est que les gars commencent à se fatiguer. Scherzer a carrément avoué hier soir que son bras est mort et Urias a été utilisé en huitième manche hier soir (une décision douteuse quand on considère les options qui étaient disponibles pour Roberts), et même si le gérant avait affirmé qu’Urias lancerait tout de même le match #4, ce n’est maintenant plus certain.

Publicité

Si les Dodgers pouvaient encore compter sur Clayton Kershaw et Trevor Bauer, l’idée d’utiliser Urias comme « super-releveur » aurait un certain sens, mais en ce moment, Los Angeles peut compter sur trois partants fiables : Scherzer, Urias et Walker Buehler.

Et les deux premiers sont utilisés comme releveurs.

Je comprends que les équipes tentent de s’inspirer du modèle des Nationals en 2019, qui utilisaient justement Patrick Corbin dans ce rôle de « super-releveur », mais elles n’ont pas les ressources que les Nationals avaient. Les Nats avaient Scherzer, Stephen Strasburg, Anibal Sanchez et Joe Ross, qui étaient tous fiables.

On verra si les décisions de ces deux équipes finissent par porter fruit, mais c’est étrange de voir ces prétendants surtaxer leurs partants aussi tôt en séries.

Mais ça, les Braves et les Astros, qui gèrent bien mieux leurs lanceurs, ne s’en plaindront pas.

10e Manche
  • Justin Turner sera vraisemblablement de retour demain.
  • Juan Soto est apprécié.
  • Red Sox : comme en 2013?
Image par défaut
Félix Forget
Publications: 295