Les Giants de San Francisco sont (un peu) les Rays de la Nationale

Les Giants de San Francisco et les Rays de Tampa Bay ont plusieurs points en commun. D’abord, les deux ont fini au sommet de leur ligue.

Les deux ne sont pas, malgré tout, les favoris. Houston et Los Angeles ont l’appui des preneurs aux livres pour se rendre en Série mondiale.

Mais aussi, les deux clubs font les choses différemment.

Publicité

Ce n’est pas aussi intense à San Francisco qu’à Tampa, évidemment, mais il y a des ressemblances. Après tout, les Giants ont la 10e masse salariale du baseball majeur…

C’est surtout dans la façon dont l’équipe est gérée qu’on y retrouve des similitudes avec l’équipe du gérant Kevin Cash.

En un mot, ça se résume ainsi : profondeur. À San Francisco, l’équipe utilise ses outils comme personne d’autre. Ça parait quand un gars comme Kris Bryant joue plus dans le champ extérieur qu’au troisième but, mais ça parait surtout quand vient le temps de changer un joueur.

Dans un match de la Nationale, ça prend beaucoup de changements. Et Gabe Kapler, qui s’est refait un nom en Californie, a les effectifs pour le faire.

Contre un club comme L.A., ce sera utile.

Chez les lanceurs, un peu comme les Rays, San Francisco a des options. Pour la première fois de l’histoire, un club compte sur six lanceurs de relève ayant lancé au moins 50 manches chacun et ayant obtenu une moyenne de points mérités sous la barre des 3.00.

Publicité

Mieux encore? On parle de trois gauchers… et de trois droitiers. Mieux encore? Cela n’inclut pas, comme me l’a souligné mon ami et ancien collègue chez Passion MLB Simon Holmes, le releveur du mois de septembre dans la Nationale.

Sortir un frappeur suppléant pour les Dodgers sera donc un jeu d’échecs puisque Kapler aura la réponse à tout avec son superbe enclos, qui a obtenu la meilleure ERA de tous les enclos de la ligue. Et quand je dis la meilleure moyenne, je veux aussi dire la seule sous la barre des 3.00.

L’attaque, maintenant.

En général, les Giants ont la quatrième meilleure moyenne de présence et puissance (MPP ou OPS en anglais) de la ligue. Mais si on se concentre sur les joueurs de banc, on se rend compte que le club a de gros outils.

Au cours de la saison, à 18 reprises, un suppléant a frappé un circuit (soit trois fois par mois en moyenne). C’est un record de l’histoire.

Chez les Giants, il y a un certain sentiment d’urgence. Certains lanceurs partants sont aux portes de l’autonomie. Les vétérans, menés par Buster Posey, veulent gagner. Ils veulent battre Los Angeles. Ils veulent montrer que leurs 107 victoires ne sont pas le fruit du hasard.

Gardez un oeil sur les Giants. Comme les Rays, ils pourraient surprendre… après avoir gagné leur ligue respective en saison régulière.

10e Manche
  • Cet honneur vise à récompenser le meilleur joueur offensif de chaque ligue. Vladdy mérite le titre haut la main.
  • Ça ne s’invente pas.
  • Une belle rivalité.
  • Les Mets cherchent partout.
  • Wow.
Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4337