Critiqué sur sa manière de s’habiller, Joey Gallo réplique sur Twitter

Dire que Joey Gallo n’a pas répondu aux attentes à New York est une affirmation légitime. Depuis son arrivée dans la Grosse Pomme, Gallo n’a pas réussi à éviter les retraits sur trois prises, ce qui n’a pas aidé la cause de sa nouvelle formation.

Évidemment, il est possible de juger le frappeur de puissance sur son jeu. Par contre, ce qui ne se fait pas, c’est de dresser des liens tirés par les cheveux pour expliquer ses mauvaises performances.

Publicité

Joey Gallo a trouvé un article dans lequel il s’est littéralement fait critiquer sur la manière dont il s’habille avant les matchs et des liens avec ses performances ont été dressés.

Il a donc utilisé son compte Twitter pour mentionner que simplement s’habiller de manière différente était suffisant pour faire dire à un ou une journaliste qu’il n’était pas un bon joueur.

Dans l’extrait de l’article publié sur Twitter, on y apprend que Gallo dépose chaque pièce de son uniforme pièce par pièce devant lui et qu’il peut même se déshabiller pour remettre son uniforme s’il ne l’a pas fait d’une certaine manière.

On sait que les joueurs sont superstitieux. Celle-là est assez spéciale, on s’entend… mais dans les faits, on s’en fout pas mal.

Tant que le gars arrive habillé sur le terrain...

Publicité

Le problème? Lors du paragraphe suivant, un lien a été fait avec ses performances. Et ça, c’est assez spécial – encore plus que sa manière de s’habiller.

Évidemment, Gallo est un gars bizarre et tout le monde a droit à ses habitudes. Mais combinons ces habitudes-là à une moyenne de .160 avec les Yankees et un taux de retraits sur des prises de près de 50 % dans la seule course au championnat de sa carrière.

Un recruteur m’a demandé si les Yankees faisaient leurs recherches avant d’aller chercher un joueur. Cela sous-entendait que Gallo n’était pas – et n’est pas – fait pour jouer dans le Bronx.

Gallo est un joueur qui a toujours été retiré souvent sur des prises et les Yankees le savaient en allant le chercher. Il était clair qu’il allait avoir les médias sur le dos dans un club comme celui des Yankees – surtout avec sa fin de saison difficile.

Et on a vu que Pete Rose, pour ne nommer que celui-là, ne s’est pas gêné pour le faire.

Mais il ne faut pas mélanger les choses. Ce n’est pas parce qu’il a ses petites habitudes (comme probablement 100 % des joueurs de balle de la MLB) qu’il est mauvais. Il faut faire la part des choses et il faut aussi faire attention.

Même si le gars rêvait de jouer à New York, c’est le genre de commentaire qui peut le chasser de la Grosse Pomme une fois son contrat à échéance, soit dans un an.

10e Manche
  • Une première : les deux perdants des séries de championnat de l’an dernier sont en Série mondiale cette année.
  • Charlie Morton voudra faire mal à son ancienne équipe.
  • Une histoire de famille.
Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4539