C’est dimanche qu’on saura si sortir Ian Anderson a été une bonne décision

Hier soir, les Braves ont battu les Astros de Houston. Ils ont ainsi pris les devants 2-1 dans la série grâce à un gain dans le fameux match pivot.

Pour ce faire, ils ont pu compter sur une belle performance de Ian Anderson. Le partant des Braves n’a pas donné de point ni de coup sûr aux Astros en… cinq manches de travail seulement.

Publicité

Il est vrai qu’il n’avait pas un parfait contrôle (la moitié de ses tirs étaient des balles) et que le troisième tour au bâton arrivait, mais quand même : le retirer d’un match sans point ni coup sûr de la sorte après cinq manches était toute une décision.

On parle d’une décision qui a été prise au feeling. Le gérant des Braves jugeait que son lanceur avait fait son travail.

Snitker sait cela aurait pu se retourner contre lui et son lanceur lui a demandé s’il était certain. Mais Snitker n’a pas bronché.

À court terme, la décision a payé. Pourquoi? Parce que outre deux petits coups sûrs, la relève n’a rien donné en quatre manches de travail. Et l’un des coups sûrs, c’est ça : ce petit coup qui n’en aurait pas été un si Dansby Swanson n’avait pas été dans le chemin.

On peut se dire que le gérant Brian Snitker a donc agi pour sécuriser sa victoire aujourd’hui et qu’il a donc vraiment pensé à court terme. Ce n’est pas faux puisque ce soir et demain soir, il n’aura pas de partant sous la main.

Mais justement : pendant deux matchs, il n’aura pas de partant sous la main. Il se devait d’économiser ses releveurs en vue des prochains matchs.

Publicité

Mais il a choisi de ne pas le faire.

Tout le monde savait qu’il devait faire ça (protéger la relève). Même Anderson voulait lancer neuf manches sans rien donner pour aider le club, quand il a été questionné avant le match…

Dans les faits, Anderson n’aurait pas lancé neuf manches et peut-être qu’il serait sorti après six manches sans que ça chiale trop. Les Braves auraient alors utilisé trois releveurs au lieu de quatre – théoriquement, du moins.

On ne pourra juger que dimanche si la décision de Snitker a été la bonne. Si lors des deux prochains matchs de suite (avant le congé de lundi), le gérant ne manque pas de releveurs, il aura gagné son pari vendredi soir.

Mais s’il arrive à court, il se le fera dire. Il se fera comparer à Kevin Cash, le gérant des Rays qui a retiré Blake Snell en pleine Série mondiale l’an dernier.

Dans tous les cas, on saura dimanche si le gérant des Braves a bien fait.

10e Manche
  • Une première à Atlanta.
  • Zack Greinke (comme opener) contre l’enclos demain. Ce sera les deux enclos, donc.
  • Pourquoi pas?
  • En voilà un qui est heureux malgré tout.
  • Ça a marché.
Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4556