Le rendement des Phillies suscite des doutes quant à leur désir de vaincre

Hier, face aux Rockies, la troupe de Joe Girardi a mis fin à une disette de quatre matchs pour ainsi demeurer dans la course aux séries. Les Phillies l’ont emporté par la marque de 6-1.

Cependant, la défaite de 11-2 encaissée vendredi, face à ces mêmes Rockies, a laissé des traces.

Publicité

Plusieurs analystes et partisans de l’équipe se demandent où est passé l’âme de cette équipe et comment arriveront-ils à se tailler une place en séries avec aussi peu de motivation et d’éléments positifs.

En début de saison, la qualité des lanceurs était clairement pointée du doigt et plusieurs reprochent à la direction du club de ne pas avoir fait des efforts afin d’améliorer cet aspect à la date limite des transactions. Soulignons que la blessure à Zach Eflin fait très mal.

Aujourd’hui, le manque de profondeur chez les partants a pour effet d’hypothéquer les releveurs match après match.

Vendredi, lors de la cuisante défaite face au Colorado, pas moins de sept lanceurs ont paradé sur la butte avec le résultat que nous connaissons. Ajoutons à cela que l’attaque ne produit pas à plein régime depuis un certain temps déjà.

Bryce Harper, le joueur vedette de la formation, ne s’est pas défilé et a souligné clairement sa frustration quant à la situation qui prévaut en ce moment à Philadelphie et il n’est pas le seul car le gérant du club, Joe Girardi, ressent lui aussi beaucoup de colère.

Publicité

Selon Harper, lui et ses coéquipiers se préparent mal en prévision des parties et les résultats sont conséquents avec cette mauvaise façon d’approcher les matchs.

Girardi le dit sans détour, il déteste perdre et ne vit pas les meilleurs moments de sa carrière en ce moment.

Pourtant, malgré ce passage à vide et un nuage gris qui survole l’équipe, les Phillies ont quand même des chances de poursuivre leur saison au-delà du dernier match. Cependant, personne dans l’entourage de l’équipe ne semble y croire.

Les deux hommes ont été questionnés sur le fait que suite au coup de circuit de Didi Gregorius survenu dans une cause perdante vendredi, il a quand même été coiffé du traditionnel chapeau soulignant cet exploit.

Girardi a affirmé ne pas s’en soucier, tandis que Harper a mentionné qu’il s’agissait là d’une tradition et que c’est la coutume d’agir ainsi dans la victoire comme dans la défaite, mais disons qu’à 11-2, le goût devait être plus amer.

Au moment d’écrire ces lignes, les Phillies étaient à trois matchs et demi des Braves et à deux matchs et demi d’une place de meilleur deuxième.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 357