George Springer se sent comme un enfant depuis son arrivée à Toronto

La première saison de George Springer en tant que membre des Blue Jays n’a peut-être pas été parfaite en raison des ennuis de santé que le voltigeur a connus, mais quand il est sur le terrain, il répond aux attentes.

Il performe un brin en deçà de ses standards, mais rien de bien alarmant.

Publicité

Or, une petite période d’adaptation était à prévoir. Après tout, le gars est passé des Astros (qui était le seul club avec lequel il avait joué dans sa carrière) aux Jays, qui formaient toujours une équipe nomade le temps de pouvoir rentrer au Canada.

Mais malgré tout, ça n’a pas empêché Springer d’avoir du fun avec sa nouvelle équipe. En fait, le voltigeur (qui est surtout frappeur désigné par les temps qui courent) affirme qu’il se sent à nouveau comme un enfant avec les Jays.

Publicité

Quand on lit les commentaires de Springer, on sent qu’il a énormément de plaisir. Il avoue qu’il a dû s’acclimater avec les nouveaux visages, mais que des gars comme Vladimir Guerrero Jr. et Bo Bichette (qui sont les DJ de l’équipe, selon Springer) l’ont aidé à se sentir à l’aise.

Springer ajoute également qu’il est heureux d’être revenu au Canada et de pouvoir enfin profiter de la ville et compter sur le support (réduit) des partisans des Jays au Rogers Center. Il note toutefois qu’il n’a toujours pas acheté de maison dans la Ville-Reine, mais qu’il a l’intention de le faire sous peu.

Bref, on sent que Springer ne regrette pas sa décision d’avoir rejoint les Jays l’hiver dernier. Et alors que ces derniers sont présentement au cœur d’une course aux séries endiablée, ils auront besoin de leur joueur vedette au sommet de sa forme.

10e Manche
  • Les Dodgers sont les favoris pour remporter la Série mondiale selon les preneurs aux livres.
  • Un point intéressant.
  • Les White Sox battent de l’aile en cette fin de saison.
Image par défaut
Félix Forget
Publications: 294