Combien pour garder Javier Baez à New York?

Le futur de Javier Baez avec les Mets est incertain. C’est le moins qu’on puisse dire sur sa situation. Cependant, il existe toujours une possibilité qu’il demeure à New York au terme de son contrat actuel. La question, c’est de savoir à quel prix.

Lorsqu’il a été transigé par les Cubs fin juillet, Baez ne savait pas s’il se voyait rester à long terme dans la Grosse Pomme. Ça se comprend : il était conscient qu’une fois la campagne terminée, il aurait l’occasion de baigner dans le marché des agents libres.

Publicité

Il ne compte peut-être que 34 matchs avec son nouveau club, mais ses performances ont suffi à faire tourner des têtes. On parle ici d’une moyenne de .306, de neuf circuits et de 18 points produits. Sans compter son OPS de .965, qui se situe largement au dessus de la moyenne de la Nationale (.730).

Baez, arrêt-court étoile en 2018 et 2019, est souvent critiqué pour son inconstance. Certes, son rendement depuis le marbre est intéressant, mais il est aussi le joueur qui a été le plus retiré sur des prises cette année dans cette même ligue.

Sa belle séquence, qui perdure maintenant depuis plus d’une trentaine de matchs, est donc un pas dans la bonne direction.

« Il a assurément été un peu plus sélectif dernièrement. J’ai besoin d’en voir beaucoup plus pour croire que ça peut rester. Mais s’il pouvait se dédier à cette approche, il atteindrait un autre niveau offensivement et son valeur augmenterait significativement. »

– Recruteur de la Ligue nationale, qui conserve l’anonymat

John Harper de SNY a conduit une analyse détaillé sur le cas du Portoricain, pour finalement en conclure qu’il existe plusieurs possibilités pour les Mets.

Publicité

« Le prix pourrait atterrir n’importe où d’un bas de gamme à 125M$ sur cinq ou six ans à une poussée haut de gamme de 200M$ sur sept ou huit ans. »

– John Harper, SNY

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, advenant qu’on souhaite octroyer de telles sommes au nouvel arrivant.

Il y a d’abord la négociation de la nouvelle convention collective, qui pourrait freiner les pourparlers contractuels si jamais les deux parties peinent à en arriver à un terrain d’entente.

Ensuite, le fait que la prochaine classe de joueurs autonomes soit remplie d’arrêts-courts. Selon Harper, il serait plus difficile d’aller chercher un « méga-contrat » dans ces conditions.

Plusieurs autres éléments, tels que la relation avec Steve Cohen et les fans, la volonté ou non de reconstruire l’équipe l’année prochaine, ou encore la décision quant à investir davantage ou non pour des lanceurs chez les Mets, influenceront l’offre déposée par les Mets à l’endroit de Javier Baez.

En fin de compte, SNY prédit que l’offre tournerait autour de sept ans, 150M$. Ce n’est pas la science infuse, mais ça donne une bonne idée.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 509