C’est enfin le grand jour à Cooperstown

Exactement 21 mois après l’annonce, Derek Jeter, Larry Walker, Marvin Miller et Ted Simmons seront finalement intronisés au Temple de la renommée aujourd’hui, du côté de Cooperstown.

Ces quatre joueurs forment la classe de 2020 et non 2021.

Cette cérémonie a été annulée l’an dernier en raison de la pandémie de COVID-19. Initialement, elle devait être en juillet cette année, mais elle a été reportée en septembre pour pouvoir maximiser le nombre de gens vaccinés dans la région.

Publicité

Après plusieurs attentes, ces quatre légendes du baseball auront leur journée de gloire.

Derek Jeter

Avec 99.7 % des votes, Jeter était assuré de rentrer à Cooperstown un jour ou l’autre. Le joueur d’arrêt-court des Yankees a été l’un des meilleurs joueurs de sa génération, autant défensivement qu’offensivement.

On se rappellera de ses jeux spectaculaires à sa position, jeux que tous les jeunes joueurs de baseball ont déjà tenté de reproduire dans leur carrière mineure.

Tu parles d’un joueur spécial, Derek Jeter en était un.

Larry Bowa, ancien entraîneur des Yankees

C’est Jeter qui donnait le ton à la saison lors des camps d’entraînement.

On se rappellera non seulement de ses jeux défensifs spectaculaires, mais aussi de son dernier coup sûr en carrière (à New York) contre les Orioles de Baltimore : un simple qui a produit le point gagnant. Tu ne pouvais écrire une plus belle conclusion.

Celui qui a passé 20 ans dans l’uniforme des Yankees portera la casquette de l’équipe sur sa plaque.

Larry Walker

Un autre Canadien (après Fergie Jenkins) sera intronisé au Temple de la renommée. Larry Walker, qui a passé neuf ans et demi dans l’uniforme des Rockies du Colorado, deviendra le premier joueur de la franchise à être intronisé sous les couleurs du Colorado. Il a connu ses meilleures saisons à Denver.

Il a débuté sa carrière avec les Expos et l’a terminée avec les Cardinals, mais c’est vraiment avec le Colorado qu’il s’est fait un nom.

Avec ses 383 circuits, ses 230 buts volés, son titre de MVP et ses sept Gants dorés, Larry Walker rend le Canada fier.

Publicité
https://twitter.com/bnicholsonsmith/status/1435593657969782784

Joey Votto sera-t-il le prochain à rejoindre le Temple de la renommée? Et Vladimir Guerrero Jr. dans 20 ans?

Marvin Miller

Marvin Julian Miller n’a jamais joué sur le terrain. Par contre, en dehors du terrain, il était très important.

Il est reconnu comme étant le père du système d’agents libres et du système d’arbitrage.

En 1966, il est élu à la tête de l’Association des joueurs de la ligue majeure de baseball. Grâce à lui, le salaire minimum est passé de 6000 dollars par an à 10 000 dollars.

Il a également réformé le processus d’arbitrage en 1970.

En 1992, le journaliste Red Barber a indiqué que Miller figurait au même rang que Babe Ruth et Jackie Robinson pour son importance dans l’histoire du baseball. Ce n’est pas rien. Il la méritait, sa place au sein du Temple de la renommée.

Ted Simmons

Repêché en 1967 par les Cardinals de Saint-Louis, Ted Simmons a évolué pour l’équipe de la saison 1968 à la saison 1980. Il a ensuite pris le chemin de Milwaukee de 1981-1985, puis a terminé sa carrière avec les Braves d’Atlanta.

Surnommé Simba, Simmons a connu une belle carrière professionnelle. Il a obtenu 2472 coups sûrs, 248 circuits et 1389 points produits. En 20 ans de carrière, il a maintenu une moyenne au bâton .285.

Il a également participé huit fois au Match des étoiles et a remporté un Bâton d’argent en 1980 avec les Cardinals de Saint-Louis.

Qu’en est-il de la cuvée 2022? Plusieurs candidats seront éligibles. On pense notamment à Barry Bonds et Roger Clemens, mais il y a aussi Carl Crawford, David Ortiz, Prince Fielder, Tim Lincecum. Un autre Canadien s’y retrouve également : Justin Morneau.

Image par défaut
Raphael Simard
Publications: 372