Austin Riley connait une saison du tonnerre

On l’attendait depuis un bon moment, mais 2021 est clairement la saison qui aura marqué l’éclosion d’Austin Riley.

Publicité

Avec sa moyenne au bâton de .306 en plus de 28 longues balles et 83 points produits, le titre de joueur par excellence de la Ligue nationale est à la portée du joueur de troisième coussin. Ce n’est pas sans rappeler la saison 1999 de Chipper Jones, saison qui s’est soldée par un titre de MVP.

Le principal intéressé a fait quelques ajustements qui portent maintenant des fruits.

Publicité

« Maintenant, je suis capable de traiter l’information durant une présence au bâton, de comprendre ce qu’un lanceur essaie de faire et d’être capable de reconnaître le lancer. Je sais où une balle doit commencer pour qu’elle soit frappée. »

Une lacune que Riley a clairement améliorée est certainement ses élans face aux balles rapides.

« Quand j’ai commencé à avoir des difficultés en 2019, c’était des balles sur rapides, et je m’élançais sur des lancers hors de la zone des prises. Je savais que je devais trouver un moyen de changer cela. L’année dernière, ça s’est amélioré, mais ce n’était pas parfait. »

La bonne nouvelle pour les partisans des Braves et pour Riley lui-même, c’est qu’il n’a que 24 ans et qu’il y a encore place à amélioration. Atlanta a probablement trouvé son joueur de troisième but pour le futur, un trou béant laissé par le départ de Jones en 2012.

Image par défaut
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Publications: 590