Steve Cohen tire à boulets rouges sur ses joueurs via Twitter

Quand Steve Cohen est arrivé à la barre des Mets, ces derniers mettaient la main sur un propriétaire qui veut gagner comme pas un. Il est (de loin) le propriétaire le plus riche des Majeures, et le contrat accordé à Francisco Lindor avant même le début de la saison en était un bon exemple.

Le hic, toutefois, c’est que Cohen n’a pas exactement la langue dans sa poche. La majeure partie du temps, il aime interagir avec les partisans via son compte Twitter, et quand les Mets performent, c’est souvent une expérience positive.

Publicité

Sauf que là, les Mets ne gagnent plus, et Cohen semble un peu irrité par les récents résultats de l’équipe.

Il s’est servi de son compte Twitter ce matin pour écrire ceci : « C’est difficile de comprendre comment des frappeurs professionnels peuvent être aussi improductifs. Les meilleures équipes ont une approche plus disciplinée. Les moyennes de puissance et de présence + puissance ne mentent pas ».

Pas content, le monsieur.

Ils sont aux antipodes de leurs colocataires à New York et, vraiment, rien ne va du côté de Queen’s présentement. Depuis la date limite des transactions, les Mets ont une fiche de 5-12 et ils ont perdu leurs cinq dernières joutes.

Mis à part Michael Conforto et Jonathan Villar (et, à la limite, Pete Alonso), Cohen est probablement frustré contre tous ses joueurs. Jeff McNeil est particulièrement mauvais depuis quelques jours, James McCann et Dominic Smith ne font guère mieux et la puissance d’Alonso semble disparue depuis le début du mois d’août.

Publicité

Mais ce dernier a quand même quelques coups sûrs dans les sept derniers jours, donc ça permet de faire passer la pilule un peu mieux.

Et même la grosse acquisition de la date limite des transactions ne produit pas. Avant de se blesser, Javier Baez était épouvantable au bâton. Son OPS+ (une statistique qui ramène tout le monde sur un pied d’égalité) est de 51 depuis son arrivée à New York.

Un joueur « moyen » a un OPS+ de 100.

Les Mets devront se relever rapidement, parce que les Braves sont tranquillement en train de se sauver avec la division. Les Phillies ne sont pas bien loin eux non plus, ce qui place les Mets au troisième rang.

Est-ce que la sortie de Cohen fera en sorte que l’attaque pourra être revigorée? À suivre dans les prochains jours…

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 262