Propos de Javier Baez : le président des Mets se porte à la défense des partisans

Hier, vous avez sans doute entendu parler des propos de Javier Baez contre les partisans des Mets de New York. En gros, la vedette a affirmé que les joueurs des Mets sont tannés de se faire huer, que c’est pour ça que des pouces vers le bas ont été offert aux partisans de l’équipe et que ces derniers devaient être meilleurs. Ouch.

Les joueurs ne semblent pas prendre ça au sérieux et ils ne comprennent pas l’impact de rire des partisans. Un gars comme Taijuan Walker a tweeté ceci en marge de la controverse.

Kevin Pillar a quant à lui affirmé que les joueurs ne huaient pas les fans, mais qu’ils avaient du plaisir, tout simplement.

Publicité

Ceci dit, il a quand fait fait un thumbs down aux partisans. Ça ne se fait pas et de ne pas le comprendre démontre l’étendue du problème. Respecter sa base de partisans, c’est la BASE dans le monde du sport.

Mais heureusement pour les partisans des Mets, quelqu’un se porte à leur défense : le président Sandy Alderson.

Dans un communiqué émis rapidement après le début de la saga, il a affirmé que les propos et les actions des joueurs étaient inacceptables et que des mesures allaient être prises – je ne sais pas sous quelle forme – pour éviter que cela ne se reproduise.

Le problème ici, c’est que ça part du noyau du club. Francisco Lindor est là pour encore neuf ans et des poussières et il est déjà en train de narguer les partisans.

Javier Baez, de son côté, sera agent libre dans quelques semaines. Dans de telles conditions (il ne joue pas bien et s’en prend aux fans), je ne vois pas comment les Mets pourront le resigner… mais je ne vois pas non plus les autres équipes être satisfaites de tels propos. Il vient de se faire très mal, lui qui n’a pas la saison de sa carrière.

Jon Heyman rapporte, à ce sujet, que les Cubs de Chicago pourraient bel et bien ramener leur vedette à la maison. Il y avait des discussions à cet effet il y a un an.

Publicité

Rappelons que le joueur est ouvert à l’idée.

Pas besoin de vous dire que Steve Cohen, le proprio des Mets, a rajouté de l’huile sur le feu. Il a tweeté qu’il s’ennuyait du moment où la plus grande controverse du club, c’était l’histoire des chandails noirs.

Êtes-vous étonnés de voir le proprio ne pas prendre le tout au sérieux? Le leadership, ça part du haut de la pyramide… et ceci explique cela.

Non, je ne trouve aucune manière de défendre ce qui se passe à New York. Se lancer en guerre contre ses fans est une terrible erreur de la part des joueurs.

Personne n’en sortira gagnant.

Rappelons que les joueurs sont éphémères et qu’ils finiront par quitter. Les fans, eux, sont là pour la vie. Ce sont eux qui paient pour aller voir de la balle 81 fois par campagne et ils ont le droit d’être passionnés, surtout quand le club est à la dérive au cours d’une saison où Steve Cohen a boosté les attentes aux stéroïdes.

Ça va continuer de faire jaser, je vous l’assure.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4170