Nick Castellanos devrait devenir agent libre cet hiver

Un peu à l’image de son équipe, la très belle saison de Nick Castellanos passe beaucoup sous le radar. Le voltigeur des Reds n’est rien de moins que l’un des meilleurs frappeurs de la ligue cette année. En effet, seul Trea Turner le devance au niveau de la moyenne au bâton, et au niveau de la MPP (moyenne de présence + puissance, ou le OPS), il vient au cinquième rang dans les Majeures.

Sa seule lacune est qu’il ne soutire pas beaucoup de buts sur balles, mais il se rend assez utile néanmoins.

Publicité

En fait, sans Castellanos, les Reds ne seraient pas en pleine course aux séries présentement. Non seulement il produit, mais il est un meneur important pour cette équipe qui est actuellement en possession d’un billet pour disputer le match des équipes repêchées.

À 29 ans, donc, la valeur de Castellanos n’a jamais été aussi élevée. Et même s’il a deux autres années de contrat et 34 millions $ restants sur son pacte actuel, les chances de le voir exercer son option pour se retirer de celui-ci cet hiver sont assez grandes, selon Jon Heyman.

Avec la saison qu’il connait, un gars comme Castellanos risque de faire sauter la banque s’il se rend sur le marché de l’autonomie. Il peut jouer dans le champ extérieur tout comme aux coins de l’avant-champ et offrir un excellent rendement au bâton.

Publicité

Oui, les équipes feront la file pour mettre la main sur ses services s’il se prévaut de son autonomie.

Il rejoindrait du même coup une cuvée d’agents libres au niveau des voltigeurs qui est assez intéressante. Starling Marte, Kyle Schwarber et Michael Conforto le seront tous, tout comme Chris Taylor et Kris Bryant (qui peuvent jouer au champ extérieur). A.J. Pollock et Avisail Garcia pourraient eux aussi profiter de l’autonomie.

Il y a des options assez intéressantes, disons.

On verra donc si Castellanos décidera de se prévaloir de son autonomie, et s’il le fait, avec quelle équipe il s’alignera l’an prochain. Je m’attends à ce qu’il se libère de son contrat, mais qu’il demeure à Cincinnati pour plus d’argent et plus d’années. Ce n’est qu’un pressentiment, rien de plus.

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 262