Les Rays vont-ils rester au sommet de la division Est?

L’été avance très rapidement, la saison de baseball aussi du même coup et les résultats se corsent…

Concentrons-nous sur les meneurs de la division qui fait le plus parler ici au Québec (la division Est), soit les Rays de Tampa Bay.

Publicité

Les Rays sont présentement premier de la division Est ET de la Ligue américaine avec 78 victoires et 48 défaites. Il reste donc 37 parties aux Rays afin de contrôler leur propre destiné et donc peut-être d’accéder aux séries éliminatoires pour une troisième année consécutive et décrocher un autre titre de division.

À ce moment-ci, les chances qu’ils obtiennent une place en série s’élèvent à 97,3 %, contrairement aux Blue Jays de Toronto, qui sont seulement à 12,2 %… ce qui paraît beaucoup dans la confiance de l’équipe floridienne à ne pas se soucier des autres équipes et garder leur avance. Elle est seulement de quatre parties sur les Yankees de New York, qui ont 91,6 % de chances de faire les séries. Les Red Sox de Boston n’ont pas dit leur dernier mot avec 76,6 % et les Orioles de Baltimore sont pratiquement éliminés de la course.

Mais le reste de la saison ne sera pas si facile puisque de bonnes équipes sont à affronter. On parle notamment de conclure la saison sur une bataille avec les Yankees de New York, qui devrait être décisive. Qui terminera au sommet, vous croyez? Ce sera chaud en tout cas!

Publicité

Je tiens à mentionner ici deux éléments importants au succès des Rays :

  1. La domination de Wander Franco

Il est clair que tous les yeux étaient rivés sur un des meilleurs prospects de la ligue et il ne fait qu’impressionner depuis, avec une séquence sur les buts de 25 parties consécutives à se rendre sur les buts, un record pour un jeune de 21 ans et moins depuis 1961.

2. L’acquisition de Nelson Cruz

Pour la première fois en plus de 20 ans, Cruz a commencé une partie au premier but, et qui d’autre que les Rays pour ajouter une corde à son arc. Il dit n’avoir jamais eu autant de plaisir au sein d’une équipe et même à 41 ans, il réussit toujours à laisser sa marque.

Image par défaut
Jonathan Paradis
Publications: 20