Les pourparlers sont ouverts entre Yadier Molina et les Cardinals

Selon les informations rapportées par Katie Woo et Ken Rosenthal, les Cardinals de Saint-Louis et le clan du receveur Yadier Molina seraient en discussions quant à une éventuelle prolongation de contrat en vue de la campagne 2022. On parlerait ici d’une entente relativement similaire à celle que le légendaire receveur a paraphé en février dernier, soit une année de contrat à neuf millions $.

Pour sa part, le joueur de 39 ans ne voudrait pas voir le montant de l’entente diminuer sous la barre de ce qu’il touche présentement et c’est tout à fait compréhensible vu la bonne saison qu’il connaît, et ce, malgré le poids des années qui pèsent sur lui.

Publicité

La négociation est l’art du compromis

Pour la gouverne de tous, rappelons que les plus récentes négos entre les deux partis avaient été difficiles, disons-le ainsi, ce que veut à tout prix éviter de répéter le joueur natif de Porto Rico. C’est d’ailleurs ce que ce dernier avait mentionné lors d’un entretien avec un journal local à l’époque.

Je ne veux pas encore traverser ça. L’idée est d’arriver à un accord rapidement et de voir ce qui peut se passer. Ce serait super. Ce serait bon. Ce serait génial.

Yadier Molina

Certes, même s’il lui reste moins d’année au compteur devant qu’il en a derrière, Molina a encore sa place dans le baseball majeur. Évidemment, il est solide défensivement. Or, même offensivement, les chiffres sont là pour l’appuyer. Cette saison, il cogne pour .256 et a huit circuits en 328 présences au bâton. Il a même été nommé au Match des étoiles, sa dixième nomination depuis le début de sa prestigieuse carrière.

Yadier Molina est un des joueurs les plus respectés du circuit Manfred, que ce soit des partisans, de ses pairs et même encore des hautes sphères. Il est un des grands de l’organisation des Cards, une des grandes organisations de l’histoire de la MLB. Un joueur de sa trempe mérite une belle fin de carrière et, surtout, des négociations de contrat harmonieuses, à la hauteur de tout ce qu’il représente. Espérons le voir de nouveau en 2022, et même en 2023 et 2024, pourquoi pas!

Publicité

Un mot sur St-Louis

On attendait beaucoup des Cards cette année et force est d’admettre qu’ils en déçoivent plus d’un. L’idée du premier rang de la division est oubliée depuis longtemps, premier rang qui leur était voué facilement par plusieurs avant le début de la saison. Oui, ils sont encore de la course pour le deuxième meilleur deuxième, or, ce sera difficile. Ils sont à six rencontres des Padres de San Diego, détenteur du dernier billet donnant accès aux séries et les surprenants Reds de Cincinnati sont aussi devant eux pour jouer les trouble-fêtes.

Avec des joueurs comme Goldschmidt, Arenado et Flaherty, on pouvait s’attendre à mieux qu’un club qui joue pour à peine trois parties au-dessus de la moyenne de .500 à ce stade-ci de la campagne. Ce soir, ils tenteront d’éviter le balayage à domicile face aux meneurs de leur division, les Brewers.

Bref, il y aura toujours la saison prochaine.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 202