Jonathan India : la pièce maîtresse méconnue des Reds

Les Reds de Cincinnati ont une sacrée belle équipe. Si celle-ci n’a pas encore fait de coup d’éclat en séries éliminatoires, en saison régulière, elle tient plus que la route et propose un baseball alléchant. Capable du meilleur comme du pire, cette équipe parfois difficile à juger regorge de joueurs tous aussi talentueux les uns que les autres. Quand tous les bons ingrédients sont réunis, ils peuvent battre n’importe qui.

Aux côtés des puissants Nick Castellanos, Eugenio Suarez, de l’infatigable Joey Votto et des Tyler Naquin ou encore Aristides Aquino, on trouve un jeune rookie du nom de Jonathan India. Et on aurait tort de croire que le joueur de 24 ans tente de se faire un nom, car c’est bel et bien déjà fait et il pourrait même s’emparer du trophée de la recrue de l’année dans la Nationale à l’issue de la saison.

Publicité

Le Chris Sabo des temps modernes

Les Reds de Cincinnati ont conclu leur série en déplacement chez les redoutables Brewers de Milwaukee par une belle victoire 5 à 1. Sonny Gray a été solide et le grand Nick a frappé son 24e circuit de la saison, mais la bougie d’allumage dans cette partie a une nouvelle fois été Jonathan India.

Avec deux points inscrits et trois produits grâce à une superbe longue balle, sa 17e de la saison, Jonathan India a presque à lui tout seul décidé du sort de cette rencontre.

Une jolie claque au champ opposé. Il faut un sacré coup de bâton pour faire ça.

Cette précieuse victoire permet de Reds (70-59) de conserver et solidifier leur siège de Wild Card dans la Nationale, aux côtés des Dodgers de L.A. (81-47).

Jonathan India, lui, ne se pose pas de question et continue de s’imposer comme une pièce maîtresse dans le système des Reds, qui ne peuvent plus faire sans lui.

Publicité

En 118 matchs joués sur 129 cette saison, India affiche une ligne offensive plus que respectable : .275/.388/.464. Il affiche un OPS de .852, 17 de ses 112 coups sûrs ont été des longues balles, il a inscrit 78 points et en a produit 58.

En défensive à son deuxième coussin, India assure le travail. Ses 12 erreurs en 496 chances (.976 de moyenne) font de lui un joueur dont on ne passe pas facilement.

Il reste des choses à améliorer comme ses 115 retraits sur des prises, mais le talent est là, et on n’aura pas besoin de cinq saisons pour en être certain.

Il est également assez à l’aise derrière un micro.

Le premier joueur recrue des Reds depuis Chris Sabo en 1988 à être titulaire dès le match d’ouverture ne lâchera pas le morceau de si tôt et j’ai fort à parier que son nom apparaitra dans le trio de tête quand viendra le moment de choisir la meilleure recrue dans la Nationale au mois de novembre.

En attendant, Jonathan India continuera de travailler pour emmener les Reds vers les cimes du classement dans la division centrale de la Nationale et espérer montrer toute l’étendue de son talent lors des joutes automnales.

Image par défaut
Sébastien Tabary
Publications: 522