Aaron Hicks ronge son frein

Le voltigeur de centre des Yankees de New York, Aaron Hicks, s’est adressé au médias pour la première fois depuis le 16 mai dernier, moment où il a été placé sur la liste des blessés afin de subir une opération ayant pour but de réparer un tendon déchiré dans son poignet gauche.

Publicité

Le principal intéressé est en paix avec sa décision d’avoir choisi l’opération, mais il ronge son frein depuis plus de deux mois.

« Je ne pouvais littéralement même rien tenir dans ma main. C’était donc une décision assez facile, surtout avec toute l’inflammation que j’avais. C’était difficile de faire des choses simples au début. Une fois que l’inflammation a diminué, j’ai pu retrouver de la mobilité. Mais dès que j’ai essayé de commencer à frapper, le problème est revenu. »

Même s’il croit qu’il sera de retour pour le début de la prochaine campagne, c’est tout de même difficile pour Hicks de regarder ses coéquipiers sans pouvoir contribuer dans cette excitante course aux séries éliminatoires.

Publicité

« C’est vraiment nul. D’autant plus qu’en début d’année, j’étais assez confiant. Je veux juste jouer. Je veux juste être sur le terrain et rivaliser avec mon équipe et les aider à gagner. »

La blessure du voltigeur n’est pas nouvelle. En effet, ce dernier a été aux prises avec la douleur due à la déchirure pendant les trois dernières saisons. La douleur allait et venait, selon ses dires.

Restera à voir dans quel état Hicks se présentera au prochain camp printanier et s’il demeurera dans les plans de l’équipe. Une transaction n’est certainement pas écartée, les Marlins de Miami ayant déjà manifesté de l’intérêt.

Image par défaut
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Publications: 590