Pete Alonso mène la charge face aux Blue Jays

Depuis qu’il a conservé son titre de long cogneur par excellence dans le cadre du concours de coups de circuit tenu en marge du Match des étoiles présenté à Denver, Pete Alonso est en feu.

Hier, face à Steven Matz et à Ryan Borucki, le joueur de premier coussin des Mets de New York en a profité pour frapper ses 20e et 21e longues balles de la saison dans le cadre d’un gain de 3-0 contre les Jays, au Citi Field.

Publicité

L’attaque des Jays n’a rien fait qui vaille face au grand (de taille) Tylor Megill, qui a limité les frappeurs de Toronto à deux maigres coups sûrs en six manches de travail. Le lanceur de 25 ans a enregistré son premier gain de la saison. Seth Lugo a accordé l’autre coup sûr des Jays quand il est venu en relève à Megill.

Dans la défaite, Steven Matz (8-5) n’a pas mal fait même s’il a accordé le premier coup de canon de la soirée à Alonso dès la première manche, une claque bonne pour deux points. Il a retiré cinq joueurs des Mets sur des prises en cinq manches et deux tiers, mais a subi sa cinquième défaite de la saison.

Lors de ce match, les partisans des Mets ont été à même de découvrir une nouvelle mascotte qui a fait son apparition dans l’abri de l’équipe.

Publicité

Un cheval jouet, qui n’a pas encore de nom, servira dorénavant à souligner la puissance des frappeurs des Mets lors des matchs. Hier, Pete Alonso a été le premier à bénéficier du nouveau venu, à deux reprises en plus.

Luis Rojas, le gérant des Mets, s’est dit un peu surpris de voir le nouvel élément de ralliement tout au fond de l’abri, mais est heureux de constater l’enthousiasme démontré par sa troupe qui remportait hier un quatrième match lors des cinq derniers.

Pour ce qui est d’Alonso, surnommé l’ours polaire, il réussissait ses troisième et quatrième coups de circuit depuis le retour de la pause du Match des étoiles.

Image par défaut
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Publications: 365