Joey Gallo apportera beaucoup aux Yankees

On l’attendait depuis hier soir : la transaction envoyant Joey Gallo dans le Bronx a finalement été officialisée ce matin. Certains diront que ce n’était pas ce que les Yankees de New York avaient besoin, mais c’est tout le contraire.

Tout d’abord, les Rangers du Texas paient la majorité du salaire, ce qui donne de la marge de manœuvre à Brian Cashman afin de continuer ses emplettes. De plus, Gallo n’est pas un joueur de location, puisqu’il ne deviendra libre comme l’air qu’à la fin de la saison 2022 si les Yankees ne le mettent pas sous contrat d’ici un an et demi.

Publicité

Mais que dire de son apport sur le terrain?

Ce n’était pas un secret pour personne, les Yankees avaient besoin de production du côté gauche de la plaque, car leurs frappeurs gauchers manquent cruellement de puissance, comme en témoignent leurs 22 longues balles en 2021. Gallo à lui seul en a canonné 25. Et la petite clôture du champ droit ne fera pas diminuer cet apport.

Publicité

En plus de n’avoir d’égal quant à la puissance du côté gauche (aucun frappeur gaucher n’a plus de coups de circuit au cours des cinq dernières saisons), Gallo sait comment se rendre sur les sentiers. De surcroit, il évite la balle à double-jeu plus souvent qu’à son tour, une lacune évidente du côté des Yankees.

Défensivement, Gallo peut évoluer au champ extérieur en plus des coins de l’avant-champ, une donnée non négligeable pour Aaron Boone, lui qui aime donner des journées de congés à ses vedettes et qui a eu à négocier avec l’habituel lot de blessures chez les New-yorkais.

Tout cela pour dire que Cashman a comblé un besoin de belle façon, quoique certains en pensent. Et il n’a pas terminé le travail.

Image par défaut
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Publications: 590