Depuis neuf matchs, rien ne va pour les Cubs et tout va pour les Dodgers

Qu’importe le sport, on dit souvent que celui-ci, de manière générale, est question de momentum. Le baseball n’y échappe évidemment pas.

Lors d’une série de défaite, on dirait que la prochaine victoire est toujours plus difficile à acquérir. C’est comme si les joueurs jouaient sur les talons, par peur de commettre une erreur et faire porter l’odieux de la défaite sur leurs épaules.

Publicité

L’inverse s’applique aussi. Lors d’une série de victoire, on dirait qu’une bonne étoile flotte au-dessus des athlètes et que rien ne semble pouvoir les arrêter. « La chance est de leur bord », comme le veut la maxime.

Tout cela pour dire qu’il s’agit souvent de phénomènes inexplicables. Cependant, parfois, il y a des éléments déclencheurs qui peuvent expliquer la genèse du pourquoi d’une telle chose.

Le cas des Cubs et des Dodgers

Le soir du 24 juin, les Cubs de Chicago ont réussi l’exploit de museler les puissants frappeurs des Dodgers de Los Angeles dans ce qui s’est avéré être un match sans point ni coup sûr pour la formation de l’Illinois. Un gain de 4-0 dans le cadre du premier match de 10 à l’étranger pour Chicago.

Depuis? La bande à Joe Maddon cumule une fiche de 0-9, accordant au passage 55 points à leurs adversaires (Dodgers, Brewers, Reds) et n’en inscrivant que 22.

Publicité

Et pour les hommes de Dave Roberts, qu’en est-il depuis ce fameux revers? Eh bien, c’est tout l’inverse! Ils présentent un dossier de 9-0, dominant leurs rivaux 51-19. Ils ont remporté leurs trois rencontres suivantes de leur série contre les Cubs, remportés leur série de deux matchs à domicile aux mains des Giants de San Francisco, puis balayés les Nationals de Washington dans le cadre d’un affrontement de quatre duels à l’étranger. Rien ne semble les arrêter.

Est-ce donc une question de caractère qui explique cela? Pourtant, les deux clubs sont dirigés par des entraineurs d’expériences et sont des clubs de vétérans! Ce sont deux formations qui ont remportés la Série mondiale récemment. Ils connaissent le tabac et en ont vu d’autres.

Est-ce une question de confiance, alors? Confiance dans son approche et envers ses coéquipiers? Difficile à expliquer, mais lors d’une série de défaites, chaque joueur se doit de se regarder dans le miroir et offrir la meilleure version de lui-même pour le bien commun. Encourager ses coéquipiers et ne se pointer que lui-même du doigt, car tout passe toujours par soi-même dans la vie.

Quelle équipe mettra fin à sa séquence en premier?

Ce soir, les champions de la Série mondiale de 2016 retrouvent leur domicile du Wrigley field dans le cadre d’une série de quatre rencontres face aux Phillies. Espérons pour eux que ce retour aux sources leur portera bonne fortune.

Quant aux champions défendants, ils joueront la première de quatre parties au domicile des Marlins. Si vous avez un match (ou deux) à regarder ce soir en parallèle au match des Canadiens, je vous conseille ces affrontements! Bons matchs.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 202