Tony La Russa : « Tu ne peux pas rire des arbitres »

Tony La Russa doit avoir un don pour s’attirer de la mauvaise presse. Le concept où un gérant doit (de règle générale) défendre ses propres joueurs semble lui échapper. L’éjection de Lucas Giolito, jeudi soir dans le match White Sox-Tigers, en a fourni un nouvel exemple.

Yoan Moncada s’est présenté au bâton pour Chicago en neuvième manche. Il affrontait le gaucher Daniel Norris. Norris a servi une balle assez basse, que Moncada a considéré comme une balle. Il a laissé le tir passer. Mais l’arbitre a vu autre chose. Troisième prise. Retiré.

Publicité

En réponse à cette mauvaise décision de l’arbitre, le lanceur des White Sox Lucas Giolito a contesté depuis l’abri. Cela lui a valu une expulsion de la rencontre.

« Giolito s’amusait, mais tu ne peux pas t’amuser au dépend des arbitres. J’ai parlé à [l’arbitre en chef] Greg Gibson pour lui dire que Giolito avait commis une erreur. »

– Tony La Russa, en conférence de presse d’après-match

Ne pas rire des arbitres, d’accord. C’est du gros bon sens. Tout le monde sait qu’il faut éviter de faire ça.

Là où il est facile de contrer La Russa et de l’accuser d’avoir une mentalité dépassée, c’est pour sa deuxième phrase. Il est allé voir l’arbitre pour lancer son propre joueur en dessous du bus? Quel gérant sain d’esprit fait ça?

Publicité

Surtout que Giolito n’a pas véritablement commis d’erreur digne d’une expulsion. Il a vu une balle être appelée comme une prise, et il a tenté de faire valoir son point. Certes, il était agité. Mais loin d’être menaçant. Prenez un moment pour regarder la séquence. Ça se voit.


Ce n’est pas la première fois où La Russa se place dans une situation de la sorte. Rappelons l’incident où il a critiqué Yermin Mercedes pour avoir frappé un circuit contre un joueur de position. C’était dénué de sens, digne d’une autre époque.

Pas étonnant qu’il soit ouvertement en guerre contre ses joueurs.

Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 471