Taylor Trammell réinvente le « bat flip »

On connaît tous celui de Bautista, et on se souvient plus récemment de ceux de Tatis Jr. Le fameux « bat flip », c’est sans doute la célébration la plus spectaculaire au baseball. Rien ne démontre mieux la confiance qu’a un joueur envers la balle qu’il vient de cogner.

Dimanche après-midi, Taylor Trammell a décidé d’effectuer l’un de ces bat flips – et d’y ajouter son petit grain de sel. Pour lui, ce n’était pas suffisant de faire tourner son bâton. Il fallait l’attraper en plein vol pour le relancer une deuxième fois.

Publicité

Vous jugerez du résultat par vous-même.

Sauf que… c’est qui, Taylor Trammell? Et pourquoi peut-il se permettre une telle modification à un geste au symbolique, sans préavis?

Voici pourquoi : le champ centre des Mariners, rappelé du calibre AAA plus tôt cette saison, connaissait un match du tonnerre contre les White Sox, à Chicago. Âgé de 23 ans, Trammell avait déjà un circuit au compteur et avait réalisé quelques très beaux jeux défensifs au cours de la rencontre.

Publicité

Puis il s’est amené au bâton en début de neuvième manche, avec deux retraits contre son camp, à égalité 2 à 2, en se mesurant au releveur étoile Liam Hendriks. Et il a cogné son deuxième circuit du match.

Rendu là, l’émotion prend le dessus, non? Et ça donne naissance à un petit bijou comme celui-là.

La cerise sur le sundae : le tout s’est déroulé sous les yeux de Tony La Russa, gérant des White Sox fort controversé en raison de son adhésion aux « règles non-écrites » du baseball. Dans tes dents, Tony.

10e Manche
  • Un premier départ parfait pour Max Kranick.
Image par défaut
William Thériault
William est un véritable passionné d'actualité et d'information. Rêveur se démenant au quotidien, il a le journalisme pour vocation. Le sport, c'est son amour de jeunesse.
Publications: 473