Substances illicites : Clayton Kershaw veut punir les gérants pour une mauvaise vérification

L’application massive de la règle sur les substances illicites fait beaucoup jaser dans les Majeures depuis lundi. On a vu Jacob deGrom être le premier à se livrer à une inspection de routine (tout était en règle), mais hier, ça a pris d’autres proportions.

Il faut savoir que chaque lanceur doit se livrer à cet examen au moins une fois par présence, mais si un gérant veut que les arbitres en fassent d’autres, ça peut avoir lieu aussi souvent qu’ils le veulent.

Publicité

Max Scherzer a visiblement été frustré par les multiples vérifications sur lui demandées par Joe Girardi, et après la troisième fois, il l’a bien laissé savoir aux arbitres puis à Girardi.

Sergio Romo a lui aussi démontré son mécontentement quand on l’a inspecté.

Au moins, certains profitent de la situation pour s’amuser. Après la situation de la veille, Scherzer s’est amusé avec son ancien coéquipier Bryce Harper, demandant aux arbitres de vérifier les cheveux du voltigeur puisque ce dernier utilise beaucoup de produits pour ceux-ci. C’est de bonne guerre.

Mais revenons-en à hier.

On sent que c’est principalement le fait que les gérants en abusent qui dérange les lanceurs. Quand Scherzer est retourné dans l’abri des Nationals en fixant Girardi d’un regard assassin, on a senti l’amertume entre les deux. Scherzer se doutait qu’il s’agissait d’une tactique du gérant des Phillies.

Et c’est pour cette raison que Clayton Kershaw demande à ce que les gérants qui demandent une vérification qui ne s’avère pas concluante soient punis.

Publicité

Le lanceur des Dodgers propose de leur retirer une contestation à la reprise vidéo si jamais l’inspection est en règle. Ainsi, ce serait un pensez-y bien pour les gérants, qui devraient avoir de réels soupçons avant de procéder.

Quand on y pense, ça a un certain sens. Après tout, demander une vérification du lanceur pourrait être considéré comme équivalent à demander une vérification d’un appel via la reprise vidéo.

Or, ça permettrait assurément à certains lanceurs de passer sous le radar. Si la MLB est sérieuse dans son projet d’abolir toutes les substances, je doute qu’elle voudra instaurer une mesure qui pourrait permettre à des lanceurs de s’en tirer.

En s’attaquant à ce problème, la MLB sait qu’elle ne plaît pas à tout le monde, mais elle le fait car elle veut travailler pour l’intégrité du sport. Évidemment, ça frustre des lanceurs qui doivent composer avec une nouvelle réalité, mais certains diront que ça fait partie du sport.

Est-ce que la MLB pourrait considérer l’idée d’exécuter les vérifications demandées par les gérants seulement entre les manches? Possible. Ce n’est pas parfait, mais ça éviterait une situation à la Scherzer où le lanceur ne peut prendre un certain rythme.

Une chose est sûre, toutefois : ce dossier-là n’a pas fini de faire jaser. D’ailleurs, sachez que ce sera Trevor Bauer qui sera sur le monticule pour les Dodgers ce soir. Ça promet!

Image par défaut
Félix Forget
Publications: 228