Marcus Stroman contribue sincèrement aux succès des Mets de New York

Lorsque l’on parle des lanceurs des Mets de New York, évidemment que le premier nom qui nous vient en tête est celui de Jacob deGrom. Et pour cause, nul besoin de vous expliquer pourquoi ici! Cependant, un autre lanceur performe dans l’ombre de l’as des Mets et contribue concrètement au succès de l’équipe. Cet homme : Marcus Stroman.

Oui, l’ancien des Jays rend de fiers services pour sa formation. En lien avec les nombreux blessés au poste de lanceur de l’organisation, on peut même le qualifier de lanceur numéro 2 dans la hiérarchie, ce qui n’est pas rien.

Publicité

Dire qu’il a failli quitter New York

On s’en souvient, Stroman avait fait une croix sur la saison unique en son genre que fut celle de 2020. Puis, au courant de l’entre-saison, le joueur de 30 ans a accepté l’offre qualificative des Mets de 18,9 millions de dollars. Cet accord était quelque peu surprenant dans le contexte de l’époque, car le principal intéressé de ce texte avait publiquement mentionné son intérêt de tester le marché des joueurs autonomes. Il n’en fut rien finalement puisque Stroman aime la mentalité du nouveau propriétaire.

Les dirigeants de la formation new-yorkaise doivent sans frotter les mains d’avoir été capable de garder le droitier au sein de leur effectif, car nul ne sait où serait l’équipe sans lui. The name of the game is pitching comme le veut l’adage et avec les blessures aux Noah Syndergaard, Carlos Carrasco, Jordan Yamamoto et les insuccès de David Peterson, Stroman explique en partie pourquoi ce sont les Mets de New York qui trônent au sommet de leur division après le premier tiers de la saison.

Confortable dans son rôle

Lors de leur dernier match, une victoire de 6-2 hier aux mains des Padres dans un match disputé à San Diego, c’était justement au numéro 0 que le gérant des Mets Luis Rojas avait confié la balle. Même si ce ne fut pas le meilleur départ de sa carrière, Stroman a su tirer son épingle du jeu et permettre à ses coéquipiers de partager les honneurs d’une série de quatre rencontres sur la côte ouest, et ce, après que New York ait baissé pavillon au cours des deux premières rencontres.

Publicité

En six manches et deux tiers, il aura au final retiré sept frappeurs sur des prises en plus d’aider sa cause offensivement en frappant un double bon pour un point produit.

C’est peut-être ça qui explique les succès de Marcus Stroman dans la Grosse Pomme. Il n’est pas le gars qui doit transporter l’équipe sur ses épaules et non plus celui qui est la vedette de l’équipe. Il ne figure pas sur les grandes affiches et son nom n’est pas mentionné en premier lorsque l’on pense à un joueur des Mets, qu’importe la position. Ce titre revient aux Lindor, deGrom et autres bien avant lui.

Tant mieux pour le joueur qu’il performe en tant que Mets de New York. Si un joueur mérite bien tout le succès du monde, c’est bien lui. 

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 202